spermatozoïdes

À mesure que le monde a changé, l’humanité a également changé, non seulement socialement, mais sur tout le plan anthropologique. En effet, l’humain a également changé sur le plan biologique, et il a notamment été constaté que le nombre de spermatozoïdes chez les hommes a énormément diminué au cours des 50 dernières années.

Une baisse de plus de 50 %

La crise de l’infertilité masculine est bien réelle, et ce n’est pas un problème qui date d’hier. En effet, la baisse du nombre de spermatozoïdes chez les hommes a débuté dans les années 1970, et ce déclin continue d’évoluer dans le monde entier. En effet, selon une nouvelle étude réalisée par les chercheurs de l’université hébraïque de Jérusalem et publiée dans la revue Human Reproduction Update, la concentration moyenne de spermatozoïdes est passée d’environ 101,2 millions par millilitre à 49 millions par millilitre entre 1973 et 2018.

Autrement dit, la concentration de spermatozoïdes des hommes a diminué de 51,6 % au cours des 50 dernières années, et le nombre total de spermatozoïdes a également chuté de 62,3 % au cours de la même période. D’année en année, la baisse du nombre de spermatozoïdes a varié de 1,16 % à 2,64 %, avec des chiffres plus importants à partir de l’an 2000. La recherche a également montré que cette baisse ne concernait pas uniquement les pays occidentaux, mais toutes les régions du monde.

Notons en effet qu’il ne s’agit pas de la première étude réalisée sur la crise de l’infertilité masculine par les chercheurs israéliens. Dans leur première étude sur le sujet, datant de 2017, les scientifiques se sont focalisés sur les populations en Europe, en Amérique du Nord et en Australie. Cette nouvelle étude englobe une base de données beaucoup plus large, ce qui a permis de constater que la crise s’étendait également aux populations en Amérique centrale, en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie.

spermatozoïdes
— KateStudio / Shutterstock.com

Une crise qui pose problème pour les couples et la société

Pour aboutir à leur conclusion, les chercheurs ont couplé les résultats de leur précédente étude avec de nouvelles données recueillies entre 2011 et 2018 après de 53 000 hommes originaires de 53 pays différents. Si la nouvelle étude a prouvé que nous faisons bel et bien face à une crise d’infertilité masculine, les chercheurs n’ont pas pu en déterminer les causes. Les scientifiques ont cependant quelques théories sur le sujet, et les facteurs environnementaux figurent en tête de liste.

Les experts estiment que des produits chimiques perturbateurs du système endocrinien ainsi qu’une mauvaise hygiène de vie – incluant des facteurs comme le tabagisme, l’alcool, l’obésité et une mauvaise alimentation – pourraient avoir eu un impact sur le nombre de spermatozoïdes chez les hommes. Bien évidemment, cette crise de la fertilité peut poser problème, notamment pour les couples qui essaient de concevoir. Mais cela présente également un problème pour la société.

En effet, bien que nous soyons désormais 8 milliards d’humains sur Terre, la population doit être renouvelée pour qu’il y ait des jeunes aptes à travailler et à soutenir le nombre croissant de personnes âgées.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
rustinette
rustinette
5 jours

oui les perturbateurs endocriniens sont responsables sans doute , on nous pollue de toute part , la mal bouffe surtout , cuisinez vous même des produits frais car toutes la bouffe industrielle est mauvaise pour la santé , et il faut bien une fin à l’espèce humaine qui détruit la… Lire la suite »