— kurhan / Shutterstock.com

Un vaste essai clinique de phase 3 impliquant un nouveau médicament anti-obésité a offert des résultats particulièrement prometteurs. Le tirzépatide a aidé les participants en surpoids et obèses à perdre jusqu’à 22,5 % de leur poids corporel total.

Une molécule « double action »

L’an passé, l’Administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments (FDA) avait approuvé l’utilisation du sémaglutide pour traiter le surpoids et l’obésité. Initialement formulé pour traiter le diabète de type 1, ce composé imite l’action d’une hormone naturelle appelée peptide-1 de type glucagon (GLP-1), produite par les cellules intestinales et jouant un certain nombre de rôles métaboliques, de la régulation du taux de sucre dans le sang à la suppression de l’appétit.

Le fonctionnement du tirzépatide s’avère sensiblement différent. Imitant une hormone appelée polypeptide inhibiteur gastrique (GIP), la nouvelle molécule agit simultanément sur les récepteurs GLP-1 et GIP, entraînant une plus grande diminution de la prise alimentaire ainsi qu’une dépense énergétique plus élevée.

Mené par la société pharmaceutique Eli Lilly, l’essai de phase 3 SURMOUNT-1 a impliqué 2 539 sujets issus de 9 pays dont le poids corporel moyen était de 105 kilos. Ceux-ci ont été répartis en quatre groupes (5 mg de tirzépatide, 10 mg, 15 mg et placebo) et ont reçu une injection sous-cutanée hebdomadaire du composé ou d’une solution saline.

― funnyangel / Shutterstock.com

Des résultats spectaculaires

À l’issue des 72 semaines du programme, les personnes qui avaient reçu la dose la plus faible de tirzépatide avaient en moyenne connu une baisse de leur poids corporel de 16 %, contre 22,5 % (soit 24 kilos) pour celles ayant reçu la dose la plus élevée. En comparaison, la réduction observée chez les sujets du groupe placebo n’était que de 2,4 %.

Si cet essai évaluait l’effet du médicament en tant que complément à un régime hypocalorique et un programme d’exercices, les différences significatives en matière de perte de poids entre les membres du groupe placebo (qui suivaient également une telle routine) et ceux ayant reçu des injections de tirzépatide soulignent son efficacité.

« Le tirzépatide est le premier médicament expérimental à offrir une perte de poids supérieure à 20 % dans un essai de phase 3, ce qui renforce notre confiance dans son potentiel à aider les personnes souffrant d’obésité », a déclaré Eli Lilly dans un communiqué.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments