― C.Lotongkum / Shutterstock.com

Le 24 novembre dernier, Emmanuel Macron avait annoncé que les mesures de confinement seraient assouplies à partir du 15 décembre si nous parvenons à passer sous la barre des 5 000 nouveaux cas de Covid-19 par jour. Cependant, alors que nous sommes à une semaine de cette date, cet objectif semble impossible à atteindre.

Le nombre de nouveaux cas ne baisse plus depuis une semaine

Lundi soir, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a annoncé que la France est encore loin de passer sous la barre des 5 000 contaminations par jour, ajoutant que nous sommes toujours face à un risque élevé de rebond épidémique malgré nos nombreux efforts. Après avoir atteint un pic à plus de 50 000 nouveaux cas fin octobre, les nouvelles contaminations ont baissé jusqu’à atteindre environ 10 000 cas fin novembre.

Malheureusement, ce chiffre n’a plus baissé depuis la semaine dernière. « Jusqu’à la semaine dernière, on projetait que le nombre de cas passerait sous la barre des 5 000 avant le 15 décembre. Ces derniers jours, il y a un fort ralentissement de la dynamique et, si cette tendance se confirme, nos modèles montrent qu’on ne sera pas sous les 5 000 avant le 15 décembre », a commenté Simon Cauchemez, directeur de recherche à l’Institut Pasteur, jeudi dernier.

Le second critère établi par Emmanuel Macron pour alléger les mesures de confinement est que le nombre de patients en réanimation soit compris entre 2 500 et 3 000. De ce côté, les chiffres sont plus rassurants. Dimanche dernier, on a notamment recensé 3 210 patients en réanimation contre 3 220 la veille. De même, le nombre de décès liés au Covid-19 est également en baisse.

— MikeDotta / Shutterstock.com

L’objectif sera-t-il atteint ?

Jérôme Salomon a reconnu qu’il sera très difficile d’atteindre l’objectif fixé par l’exécutif français si les conditions actuelles se poursuivent. Selon lui, tout dépendrait de l’évolution des chiffres au cours des prochains jours. Le Pr Yves Buisson, président de la cellule Covid-19 de l’Académie nationale de médecine, est quant à lui catégorique : « Cet objectif ne sera pas atteint, et il faut dès aujourd’hui renforcer les mesures de prévention. »

Que cet objectif soit atteint ou pas, le directeur général de la Santé a lancé un message de prudence concernant les fêtes de fin d’année. Ce dernier craint notamment la survenue de contaminations importantes intrafamiliales, comme aux États-Unis, qui font actuellement face à une troisième vague à cause des rassemblements familiaux au cours de la fête de Thanksgiving, en novembre dernier. Ajoutant à cela le fait que l’hiver est la saison idéale pour la propagation des virus à transmission respiratoire.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de