― Rido / Shutterstock.com

Presque un an après l’apparition du coronavirus, un vaccin est en passe d’être distribué dans le monde. En France, Emmanuel Macron prévoit une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin ». Le vaccin sera-t-il obligatoire ?

Une vaccination en deux temps

Emmanuel Macron a d’ores et déjà précisé les contours de la campagne de vaccination lors d’un point presse mardi avec le Premier ministre belge, Alexander De Croo. Les premières vaccinations, prévues entre fin décembre et début janvier, sont réservées aux personnes fragiles, indique L’Express.

En effet, le nombre de doses du vaccin première génération est encore insuffisant pour protéger un grand nombre de personnes. C’est pourquoi Jean Castex a confirmé à l’Assemblée nationale que les résidents ainsi que les personnels des Ehpad seront prioritaires. L’objectif est de protéger cette population la plus touchée par le virus.

— M-Foto / Shutterstock.com

Une deuxième phase destinée au grand public

La campagne fonctionne en deux temps : une première vaccination très ciblée, puis une seconde grand public « entre avril et juin », a-t-il annoncé. Cette deuxième partie prendra plusieurs mois et se fera avec des vaccins deuxième génération. L’Elysée a précisé au service de France Télévisions que cette deuxième phase sera envisageable « si on est en capacité de mobiliser médecins généralistes et pharmaciens ».

Pas d’inquiétude, le vaccin contre le Covid-19 n’est pas obligatoire, mais le chef de l’État souhaite mettre en place une « stratégie de conviction et de transparence ». Toutefois, l’objectif est de mettre en place une « stratégie de vaccination du plus grand nombre ».

Enfin, il a annoncé qu’« il y aura pas une bataille entre les pays européens ». Les doses ont été réservées au niveau de la Commission européenne dans le cadre d’une stratégie européenne et de répartition entre les pays.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de