— ra2 studio / Shutterstock.com

Les personnes sûres d’elles inspirent généralement de la confiance et de l’admiration. En effet, l’assurance en soi est souvent associée à des prises de décision plus rapides et plus fiables. Mais finalement, il s’avère que les personnes décidées ne sont pas plus fiables que celles qui le sont moins.

Les personnes indécises sont tout aussi aptes à prendre de bonnes décisions

Les personnes sûres d’elles-mêmes sont souvent perçues par un prisme d’admiration qui fait penser qu’elles sont plus aptes à prendre de meilleures décisions. À l’opposé, les personnes qui doutent d’elles-mêmes et qui doutent de leurs propres décisions peuvent être considérées comme moins fiables par les personnes qui les entourent. Mais dans les faits, il n’y a pas de différence dans la fiabilité des personnes décidées et des personnes qui doutent d’elles-mêmes, a souligné une étude publiée dans la revue PLOS One.

Certes, les personnes sûres d’elles-mêmes sont plus confiantes sur les décisions qu’elles prennent, mais cela ne signifie nullement qu’elles font de meilleurs choix et prennent des décisions plus fiables par rapport aux personnes plus indécises. « Ce que nous avons découvert, c’est que la confiance était la seule chose qui était différente », a déclaré le Dr Wojciech Zajkowski, auteur principal de l’étude, à The Conversation. « Cela signifie que les personnes orientées vers les résultats étaient tout aussi bonnes et aussi rapides pour faire des petits choix que les personnes orientées vers l’action », a-t-il ajouté.

Selon les chercheurs, cela s’explique par le fait que prendre la meilleure décision et faire de bons choix dépend autant de la façon dont nous prenons ces décisions et de la mise en pratique de ces dernières que des choix eux-mêmes. Cela explique également pourquoi les personnes décisives et orientées vers l’action sont perçues comme étant plus fiables, dans la mesure où elles sont plus douées et plus rapides pour atteindre leurs objectifs et faire face aux problèmes qui peuvent survenir en cours de route.

Les personnes indécises ont cependant plus de difficultés à prendre des décisions

Pour aboutir à ces conclusions, les chercheurs ont mené l’enquête auprès de 724 étudiants universitaires. Après avoir été évalués sur leur niveau de confiance en soi à l’aide de questionnaires de sélection, il a été demandé aux participants d’accomplir un certain nombre de tâches. 58 participants ont réalisé une expérience en deux volets. Dans la première expérience, on leur a présenté des points blancs se déplaçant sur un écran et on leur a demandé d’indiquer s’ils pensaient que la majorité des points se déplaçaient vers la gauche ou vers la droite.

Dans la deuxième expérience, on leur a montré une image obscurcie d’une maison ou d’un visage, et on leur a demandé de décider lequel des deux l’image visionnée représentait. Dans un autre volet d’expérience, 56 participants ont été invités à choisir deux de leurs plats préférés, puis ils ont dû choisir lequel parmi ces deux-là ils aimaient le plus. Après analyse des résultats, il a été constaté que si la qualité des choix des personnes orientées vers les résultats ne diffère pas de manière significative de celle des personnes orientées vers l’action, elles ont eu plus de mal à atteindre leurs objectifs et ont davantage remis en question leurs choix.

Malheureusement, cela conduit souvent les personnes indécises à abandonner avant d’atteindre l’objectif de leur prise de décision. « Il est facile de voir comment cela peut se généraliser à des questions plus triviales telles que la préparation d’un examen, l’exercice ou l’apprentissage d’une nouvelle compétence, où une faible confiance dans des progrès significatifs peut décourager une pratique régulière », a expliqué le Dr Zajkowski.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments