— Ammit Jack / Shutterstock.com

Lors d’une intervention chirurgicale ou d’une blessure traumatique, arrêter rapidement une hémorragie peut sauver des vies. Des scientifiques américains ont développé une colle chirurgicale à base de venin de serpent particulièrement prometteuse.

Une substance activée grâce à la lumière

L’ingrédient actif de cette « super colle » est la batroxobine (également connue sous le nom de reptilase), une enzyme de coagulation du sang provenant du venin de serpents fer de lance. Utilisée depuis longtemps par les médecins pour stopper les saignements pendant les interventions chirurgicale, celle-ci avait même été mélangée à un hydrogel de nanofibres afin de fabriquer un « bandage » injectable.

Pour cette nouvelle étude parue dans la revue Science Advances, les chercheurs des universités de Western Ontario, du Manitoba et de Shantou ont mélangé de la batroxobine à une gélatine modifiée pour en faire une sorte de colle chirurgicale. Décrite comme « résistante au sang » (elle ne se dilue pas), celle-ci se solidifie rapidement lorsqu’elle est exposée à une lumière vive.

« Lors d’un traumatisme, d’une blessure ou d’une hémorragie, nécessitant une action rapide, cette super colle peut être appliquée en pressant simplement le tube et en projetant une lumière visible, comme un pointeur laser, dessus pendant quelques secondes », explique Kibret Mequanint, auteur principal de l’étude. « Même une lampe de poche de smartphone fera l’affaire. »

— Manu Padilla / Shutterstock.com

Des propriétés impressionnantes

L’équipe a testé la substance sur des rats présentant des coupures cutanées profondes, des ruptures de l’aorte et des blessures au foie, et a pu sceller complètement les plaies en 45 secondes maximum, réduisant le volume de sang perdu d’environ 78 %. Il s’est également avéré que sa force adhésive était 10 fois plus élevée que celle de la colle de fibrine, son équivalent actuel le plus utilisé.

Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, l’équipe estime qu’un tel produit pourrait remplacer les sutures lors d’opérations chirurgicales, ou être conditionné dans des petits tubes qui pourraient être intégrés aux trousses de premiers secours et utilisés par les secouristes et les soldats.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de