cimetiere-sarcophage-egypte
— MatinosPhoto / Shutterstock.com

Le ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités a annoncé la découverte dans le centre du pays d’un nouveau cimetière antique, abritant de somptueux sarcophages ainsi qu’un vaste éventail d’objets funéraires.

Des sépultures de haut rang

Située dans le désert occidental, Tounah el-Gebel était la nécropole de l’ancienne cité d’Hermopolis Magna. Au fil des décennies, les fouilles de ce site funéraire massif, édifié en l’honneur du dieu égyptien Thot et utilisé jusqu’à la période romaine, ont conduit à la mise au jour du célèbre tombeau de Pétosiris, ainsi que de nombreuses salles souterraines et momies, aussi bien humaines qu’animales.

Dans le cadre d’une récente mission archéologique, Mostafa Waziri et son équipe ont découvert un cimetière ancien à quelques kilomètres de Tounah el-Gebel, abritant les sépultures de plusieurs membres éminents de la société égyptienne à l’époque du Nouvel Empire (1550 à 1070 avant notre ère). Creusées dans la roche, celles-ci contenaient des sarcophages en pierre et en bois colorés.

L’examen des inscriptions gravées sur ces derniers a permis d’établir qu’ils renfermaient les dépouilles momifiées d’un certain Jehutymes, superviseur du temple d’Amon, d’une dénommée Nani, décrite comme la « chanteuse de Toth », et de Tadi Essah, fille d’un grand prêtre.

De nombreuses offrandes funéraires ont également été mises au jour. Incluant des amulettes et des bijoux, des pierres précieuses, des objets en or, ainsi que des statuettes en bois et en céramique connues sous le nom d’ouchebtis, celles-ci renforcent l’idée que le site constituait le lieu d’inhumation des hauts fonctionnaires et figures sacerdotales locales.

Un papyrus complet

L’équipe a également découvert un papyrus complet. Mesurant entre 13 et 15 mètres de long, le précieux document fait référence au Livre des morts, un célèbre recueil égyptien d’invocations et d’incantations magiques destinées à faciliter le voyage d’un défunt à travers le Douât, ou monde souterrain, et dans l’au-delà.

« Il s’agit d’une découverte d’une importance capitale qui va permettre d’enrichir nos connaissances concernant cette période historique », ont déclaré les archéologues dans un communiqué.

Une fois restauré, le papyrus sera exposé dans le Grand Musée égyptien, actuellement en construction près des pyramides de Gizeh.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments