Vue au microscope d’un virus de type Influenza (grippe).

Ils pourraient également lutter contre les virus grippaux

Il se trouve que l’agarikon peut également lutter contre les virus grippaux comme le H3N2 ou le H1H1. Après avoir vérifié l’efficacité des souches de ce champignon contre les poxviridae, Stamets s’est tourné vers la grippe. Lui et son équipe ont réalisé plusieurs tests sur des virus grippaux A et B, avec différentes souches du champignon. Les indices d’activité dépassaient les 100. Puis ils ont fait la même expérience avec une combinaison de différentes souches, contre le virus H5N1 : le résultat dépasse alors 1 000.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de