Paul Stamets mettant en avant un spécimen d’agarikon.

Ils pourraient lutter contre certains virus

Beaucoup de médicaments actuels ont des principes actifs d’abord trouvés dans la nature, notamment chez les champignons. Et certains n’ont pas fini de dévoiler leurs secrets. C’est le cas de l’agarikon, un champignon présumé disparu en Europe mais qui survit aux États-Unis. Ce champignon était déjà utilisé dans la Grèce antique pour traiter diverses maladies, notamment respiratoires.

Il a été découvert que l’agarikon a des propriétés permettant de lutter contre la tuberculose. Et selon Stamets, ce n’est pas tout. Après avoir fait examiner ses échantillons, il a été découvert que certaines souches de ce champignon sont très actives contre les poxviridae, des virus notamment responsables de la variole. Comme il est expliqué dans sa conférence TED, il suffit d’avoir un indice de 2 à 3 pour considérer qu’une souche est active contre tel ou tel virus. Dans le cas des échantillons d’agarikon présentés par Stamets, ils étaient actifs à un indice supérieur ou égal à 10.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de