cerveau
— sutadimages / Shutterstock.com

Normalement, lorsqu’un être vivant meurt, tous les organes qui le composent cessent de fonctionner peu de temps après. Mais la science ne cesse de progresser, et il est désormais possible de maintenir certains organes fonctionnels, même après la mort. Dans ce cas-ci, des chercheurs ont même réussi à maintenir un cerveau en vie sans le corps pendant des heures.

Des chercheurs de l’université du Texas ont développé un dispositif capable d’isoler le flux sanguin vers le cerveau, permettant ainsi de garder l’organe en vie sans le reste du corps pendant plusieurs heures. Le dispositif a été testé à l’aide d’un modèle de cerveau de porc et, selon les résultats de la recherche publiée dans la revue Scientific Reports, l’activité cérébrale n’a connu que des changements minimes sur une période de cinq heures, malgré l’absence d’apport biologique du reste du corps.

Selon les chercheurs, ce dispositif est très important, car il pourrait conduire à de nouvelles façons d’étudier le cerveau humain sans l’influence d’autres fonctions corporelles. Cela pourrait également éclairer la conception de machines de pontage cardio-pulmonaire qui reproduiraient mieux le flux sanguin naturel vers le cerveau. « Cette nouvelle méthode permet des recherches axées sur le cerveau indépendamment du corps, ce qui nous permet de répondre aux questions physiologiques d’une manière qui n’a jamais été réalisée », a déclaré le Dr Juan Pascual, chercheur principal à l’origine du dispositif.

D’ailleurs, cette première expérience a déjà permis à l’équipe de recherche d’étudier l’impact du sucre sur le cerveau, indépendamment des autres mécanismes du corps susceptibles de modifier le processus. Pour aller plus loin, voici 10 faits sur le cerveau, l’organe le plus mystérieux du corps humain.

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
LudoH77
LudoH77
2 mois

Ça pourrait résoudre le problème des voyages de plusieurs années dans l’espace. Stock minimum des réserves à embarquer, membres mécaniques interchangeables ou réparables.
A voir si l’humanité persiste à cette promesse d’éternité.