― nEwyyy/ Shutterstock.com

Depuis quelques mois, les décès liés au Covid-19 inquiètent particulièrement la population mondiale. Cependant, ce n’est pas la seule cause de mortalité dans le monde. Avant le début de cette pandémie, l’on recensait notamment environ 57 millions de décès par année. Si les causes de ces décès sont généralement énumérées en fonction des pathologies qui en sont directement à l’origine, nous allons aujourd’hui parler des facteurs déclencheurs de ces pathologies mortelles.

La pollution en tête de liste

D’après les estimations de différentes organisations officielles (OMS, ONU…), la pollution de l’air serait le premier facteur déclencheur de décès chaque année. Rien qu’en 2018, l’on recensait un total de 8 800 000 décès liés à ce facteur. D’après un rapport de l’Energy Institute de l’université de Chicago publié en juillet dernier, l’espérance de vie des humains pourrait augmenter de 2 ans si chaque pays suivait les directives de qualité de l’air édictées par l’OMS.

Le tabagisme actif se place en deuxième position sur la liste des causes des décès dans le monde par année (7 000 000 de décès en 2019) ; la malnutrition en troisième position (3 100 000 décès en 2014) ; l’alcoolisme en quatrième position (3 000 000 de décès en 2016) ; et l’obésité en cinquième position (3 000 000 de décès en 2010).

Ces données démontrent que le manque de responsabilité et de rationalité de l’homme est à l’origine de la grande majorité des décès dans le monde. Pourtant, nous accordons beaucoup plus d’importance au freinage de certaines causes de décès mineures. En guise d’exemple, l’on recense seulement près de 5 décès causés par les attaques de requins chaque année. Et pourtant, ceux-ci sont très médiatisés et suscitent la crainte de beaucoup de personnes à travers le monde.

Cette année, le coronavirus est également pris en compte

Le Covid-19 a causé de nombreux décès cette année. À l’heure actuelle, l’on recense plus de 843 000 décès liés à ce dernier à travers le monde. Les plus grands nombres de décès causés par le virus sont localisés aux États-Unis, au Brésil, au Royaume-Uni, au Mexique, en Italie et en France. Dans l’Hexagone, l’on dénombre actuellement plus de 275 000 cas détectés et plus de 30 500 décès depuis le début de la pandémie.

Malheureusement, en l’absence d’un vaccin ou d’un traitement vraiment efficace, il est impossible de prédire si les décès liés à la maladie ne vont pas augmenter de façon exponentielle jusqu’à la fin de l’année. Si de nombreux pays sont passés au déconfinement après un ralentissement du nombre de contaminations, les nouveaux cas recensés semblent toutefois augmenter d’une façon inquiétante depuis quelque temps.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de