Philip Yorke, deuxième comte de Hardwicke dans sa robe parlementaire, George Romney / Commons Wikimedia

9. Journal « The English Mercurie »

Ce canular littéraire est encore aujourd’hui pris comme une source fiable. Or, il s’agit d’un faux journal réalisé par le deuxième comte de Hardwicke (Philip Yorke) et son ami Thomas Birch en 1744. Le journal relate la bataille anglaise avec l’Armada espagnole en révélant des détails encore inconnus. Ce n’est pas tout ! Les deux amis ont fait passer leur création pour le premier journal de l’histoire grâce à cette mention qui sème le trouble : « Publié par les autorités, pour la prévention des faux reportages » en 1588.

Offert au British Museum par Thomas Birch en 1766, le faux magazine a été découvert en 1794 par un antiquaire écossais : George Chalmers. Trop enthousiaste, Chalmers n’a jamais remarqué que le journal était faux. Le canular fut seulement découvert en 1839 par Thomas Watts.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de