jumeaux
— LanaG / Shutterstock.com

Dans cette petite ville du sud du Brésil, les naissances gémellaires sont beaucoup plus fréquentes que la moyenne nationale. D’où vient ce phénomène étonnant ? Est-ce le résultat de manipulations génétiques ou d’un héritage ancestral ?

L’hypothèse du “docteur vétérinaire”

Selon le journaliste argentin Jorge Camarasa, auteur du livre Mengele : l’ange de la mort en Amérique du Sud (Mengele : el ángel de la muerte en Sudamérica), le responsable de ce phénomène serait Josef Mengele. Ce médecin nazi, qui s’est enfui en Argentine puis au Brésil à la fin de la Seconde Guerre mondiale, aurait continué ses expériences sur l’amélioration de la race aryenne. Il se serait fait passer pour un vétérinaire à Cândido Godói.

Camarasa affirme que Mengele aurait ciblé cette communauté rurale, peuplée en grande partie de descendants d’immigrés allemands blonds aux yeux bleus. Il aurait pratiqué des inséminations artificielles et administré des médicaments aux femmes enceintes. Son objectif : favoriser les grossesses gémellaires. Il se base sur les témoignages de plusieurs habitants qui se souviennent avoir vu un étranger aux yeux clairs leur prodiguer des soins dans les années 1960. C’est à partir de cette époque que les premiers jumeaux sont nés dans le village.

jumeaux

Les témoignages des habitants

Pour étayer sa théorie, Camarasa a mené un grand nombre d’entretiens avec les habitants de Cândido Godói. Il a recueilli les souvenirs de ceux qui ont été en contact avec Mengele sans connaître sa véritable identité. Par ailleurs, il a consulté des documents officiels et des archives historiques.

« Il existe des témoignages selon lesquels il aidait les femmes, suivait leur grossesse, les traitait avec de nouveaux types de médicaments et parlait d’insémination artificielle », précisait-il en 2009.

Parmi les personnes interrogées, certaines se rappellent avoir vu Mengele arriver dans le village en 1963, année où les premiers jumeaux sont nés. D’autres affirment qu’il était déjà présent depuis quelques années auparavant. Personne ne sait exactement quand il est arrivé ni quand il est reparti.

« Je me souviens qu’il était grand et blond, avec des yeux bleus très clairs. Il avait une valise pleine d’instruments et de médicaments. Il disait qu’il était vétérinaire, mais il soignait aussi les gens. Pour ma part, il m’a fait une injection pour me guérir d’une infection », raconte Ana Trevisan, une habitante du quartier qui a rencontré Mengele à l’âge de 9 ans.

La réfutation des généticiens

L’hypothèse de Camarasa a été contestée par plusieurs généticiens, qui ont mené leurs propres enquêtes sur le terrain. Lavinia Schuler-Faccini, de l’université fédérale de Rio Grande do Sul, a étudié 42 mères ayant donné naissance à des jumeaux dans la région. Elle a découvert qu’elles possédaient un gène qui augmentait la probabilité d’avoir des jumeaux, mais qui n’était pas déterminant. Selon elle, le phénomène s’expliquerait plutôt par l’effet fondateur. C’est-à-dire la transmission d’un gène rare au sein d’une population isolée et consanguine.

Ursula Matte, une autre généticienne brésilienne, a également réfuté la thèse de Camarasa. Elle a examiné plus de 6 600 certificats de baptême datant des huit dernières décennies. Elle a constaté que les naissances gémellaires étaient antérieures à l’arrivée supposée de Mengele à Cândido Godói. Elles étaient aussi concentrées dans certaines familles. Elle a exclu toute intervention du médecin nazi, qui n’aurait pas eu les moyens techniques ni le temps nécessaire pour réaliser ses expériences.

jumeaux

Les arguments des scientifiques

Les généticiens qui ont étudié le cas de Cândido Godói se sont appuyés sur des analyses ADN, des arbres généalogiques et des données historiques. Ils ont mis en évidence plusieurs éléments qui contredisent l’hypothèse de Camarasa.

Tout d’abord, ils ont montré que le phénomène des jumeaux était antérieur à la présence signalée de Mengele. En effet, certaines familles ont connu cinq générations de grossesses gémellaires depuis l’arrivée des premiers colons allemands dans les années 1930.

Ensuite, ils ont identifié un gène, appelé FSHB, qui prédispose à la grossesse gémellaire. Ce gène serait plus fréquent chez les habitants de Cândido Godói que dans le reste de la population brésilienne. Il serait lié à l’origine allemande des colons, qui auraient apporté cette variation génétique avec eux.

Enfin, ils ont expliqué que le phénomène était renforcé par l’effet fondateur et la consanguinité. Comme la population de Cândido Godói est restée isolée et peu nombreuse pendant longtemps, le gène FSHB se serait transmis plus facilement d’une génération à l’autre. Augmentant ainsi la fréquence des naissances gémellaires.

« Le phénomène des jumeaux à Cândido Gódoi est dû à une composante génétique. Les nazis n’y sont pour rien », a déclaré Lavinia Schuler-Faccini.

Son étude, publiée dans la revue Twin Research and Human Genetics, confirme les résultats d’une autre recherche menée par Ursula Matte. Elle a conclu que Mengele n’a jamais mis les pieds au Brésil et que le phénomène attribué par Camarasa au criminel d’Auschwitz remonte au moins aux années 1930.

Par ailleurs, saviez-vous qu’il existe 7 types de jumeaux différents ?

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
louis
louis
5 mois

ben c’est tout simplement le meme troll qui a engrosser toutes les poufs !