Le café est connu pour stimuler le corps et augmenter notre rythme cardiaque. Mais sachez messieurs qu’il aurait également le pouvoir de lutter contre le cancer de la prostate. C’est ce qu’a démontré une équipe de chercheurs japonais lors du congrès de l’Association européenne d’urologie.

DES COMPOSANTS MIS A L’ÉPREUVE 

Dans un premier temps, les chercheurs ont voulu savoir quels éléments du café avaient le pouvoir de lutter contre le cancer. Six composants issus des grains ont été isolés mais deux ont retenu l’attention des experts : le cafestol et le kawhéol. Suite à des tests, il a été démontré que ces deux éléments limitaient la propagation de cellules cancéreuses pourtant capables de résister à des chimiothérapies.

Les résultats ont poussé les chercheurs à aller plus loin dans l’expérimentation. 16 souris se sont vues implanter des cellules cancéreuses de la prostate. L’efficacité des deux composants a alors été comparée dans quatre configurations. Quatre souris ont reçu du kawhéol, quatre autres ont été traitées au cafestol et quatre ont reçu une combinaison des deux éléments. Enfin, les quatre dernières servaient de groupe témoin.

Certains éléments des grains de café contrent la progression de cellules cancéreuses

LE CAFÉ, UN BLOQUEUR DE CROISSANCE ?

Les souris ont été observées pendant 11 jours. A la fin de cette période, les tumeurs des souris non traitées sont devenues 3,5 fois plus grosses. Cependant, celles des souris bénéficiant d’un traitement n’étaient qu’1,5 fois plus grosses.

Au final, les chercheurs ont découvert que « le kawhéol et le cafestol empêchaient la croissance des cellules cancéreuses chez les souris. Mais la combinaison des deux substances semblait fonctionner en synergie, la croissance de la tumeur étant significativement plus lente que chez les souris non traitées ». Malgré tout, les scientifiques se posent encore beaucoup de questions.

Les tests sur les animaux devraient continuer

DES RÉSERVES ÉMISES MALGRÉ LES RÉSULTATS ?

Les résultats sont probants, mais les spécialistes ignorent encore comment les composants du café parviennent à avoir une telle action. Un autre élément fait douter les experts : la manière dont vous préparez le café peut faire disparaître ces éléments bénéfiques.

Atsushi Mizokami, co-auteur de l’étude se veut rassurant mais d’autres tests doivent être réalisés. « Cela nécessite davantage de recherches, et pour l’instant, les résultats ne s’appliquent pas aux humains, bien que nous considérons mener ces tests chez l’Homme. Les résultats de cette étude sont prometteurs, mais ils ne devraient pas pousser la population à changer leur consommation de café ». Les premières expérimentations sur l’Homme devraient avoir lieu mais de nouveaux tests sur les souris s’imposent auparavant.

Le cancer de la prostate touche des milliers d’hommes chaque année

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de