— 63ru78 / Shutterstock.com

La contamination des sols par les microplastiques constitue un problème environnemental croissant. Des chercheurs allemands ont dévoilé une solution étonnante pour lutter contre ce phénomène : utiliser les bouleaux pour les absorber.

Une solution surprenante

Mesurant moins de 5 mm de diamètre, les microplastiques sont présents partout, des océans aux plus hauts reliefs du monde. Si de précédentes études avaient montré que ce type de particules pouvaient s’accumuler dans les systèmes racinaires de certaines plantes comestibles, ce qui s’avère évidemment problématique pour la santé humaine, elles soulevaient également la possibilité d’utiliser certains végétaux pour les éliminer des sols de façon contrôlée.

Pour cette nouvelle étude parue dans la revue Science of the Total Environment, des scientifiques de l’Institut Leibniz et du Centre de recherche allemand pour les géosciences ont appliqué cette réflexion aux bouleaux européens (Betula pendula), dont la capacité à séquestrer les contaminants dans leurs tissus avait précédemment été étudiée comme moyen d’éliminer les polluants industriels et les métaux lourds.

Les racines des bouleaux poussant près de la surface du sol, où la contamination par les microplastiques est connue pour être plus élevée, les scientifiques ont vu en cette espèce d’arbre une bonne candidate pour lutter contre cette forme de pollution.

Image au microscope montrant des particules microplastiques absorbées par les racines d’un bouleau européen — © Kat Austen et al. / Science of The Total Environment 2022

Les expériences réalisées ont impliqué l’ajout de billes de microplastique marquées par des colorants fluorescents dans la terre de bouleaux en pot. Cinq mois plus tard, les systèmes racinaires ont été analysés par microscopie à fluorescence et microscopie à balayage laser, révélant la présence de microplastiques dans différentes sections du système racinaire de 5 à 17 % des arbres.

Réduire la quantité de microplastiques présents dans les sols et éventuellement dans l’eau

« Cette recherche pilote suggère que le bouleau a un réel potentiel en tant que solution d’assainissement à long terme, y compris la réduction de la quantité de microplastiques présents dans les sols et éventuellement dans l’eau », estime Kat Austen, auteure principale de l’étude.

Pour les chercheurs, la prochaine étape consistera à étudier l’impact à court, moyen et long terme de l’absorption de microplastiques sur les bouleaux. Une étude publiée en 2020 avait montré que l’accumulation de telles particules pouvait affecter négativement la croissance des végétaux, en réduisant leur biomasse.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments