centrale-stockage
Image d’illustration — nostal6ie / Shutterstock.com

La Chine a annoncé le raccordement de sa nouvelle installation de stockage d’énergie à air comprimé au réseau électrique d’une ville du nord du pays. Il s’agit du dispositif de ce type le plus grand et performant au monde.

Une efficacité de 70,4 %

Le passage aux énergie renouvelables nécessitera le développement d’installations de stockage à grande échelle, afin de compenser la nature intermittente du solaire et de l’éolien. En raison de la rareté du lithium, différentes alternatives sont actuellement explorées, incluant les batteries au sable ou au CO2.

Si la Chine compte s’appuyer sur les batteries à flux au vanadium, offrant un stockage de l’énergie à faible coût et n’utilisant pas de lithium, elle fonde également beaucoup d’espoir sur les installations à air comprimé (CAES), qui contribueront à assurer 25 % du stockage d’énergie du pays d’ici 2030.

Après plusieurs années de développement, l’Académie chinoise des sciences a connecté au réseau de la ville de Zhangjiakou le premier système CAES avancé de 100 MW au monde. Tirant profit des progrès réalisés dans le domaine du stockage thermique et de l’échange de chaleur supercritiques et des technologies de compression et d’expansion à haute charge, celle-ci peut stocker et libérer jusqu’à 400 MWh avec une efficacité de 70,4 %.

À titre de comparaison, les systèmes à air comprimé actuels affichent un rendement ne dépassant pas 52 %, tandis que celui des futures installations californiennes CAES Hydrostor, dont la mise en service est prévue en 2026, atteindrait 60 % seulement.

132 GWh d’énergie par an

Selon ses concepteurs, la centrale de Zhangjiakou injectera annuellement 132 GWh d’électricité dans le réseau local, ce qui permettra de couvrir la consommation de quelque 40 à 60 000 foyers.

Cela permettra d’éviter la combustion d’environ 42 000 tonnes de charbon dans les centrales électriques et de réduire les émissions annuelles de CO2 d’environ 109 000 tonnes, soit l’équivalent du retrait de la circulation d’environ 23 700 voitures thermiques de type SUV.

« Les faibles coûts d’investissement, la longue durée de vie, la sécurité et l’efficacité de cette approche, ainsi que ses avantages écologiques, la positionnent comme l’une des technologies les plus prometteuses pour le stockage d’énergie à grande échelle », estime l’Académie chinoise des sciences.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments