— sdecoret / Shutterstock.com

Un bon nombre d’études ont permis d’établir l’importance du microbiote intestinal sur notre santé. En effet, ces milliards de micro-organismes qui peuplent nos intestins jouent un rôle primordial, non seulement dans la digestion, mais aussi dans la fonction immunitaire. Récemment, une étude a notamment révélé qu’il existe un lien entre les gènes des bactéries intestinales et plusieurs maladies humaines.

Les bactéries intestinales liées au diabète, à la cirrhose du foie et au cancer colorectal

Le corps humain héberge des milliards de bactéries, de champignons, de virus et autres micro-organismes qui composent le microbiote de l’organisme humain. Les plus grandes populations de micro-organismes du corps humain résident notamment dans l’intestin, et ils constituent le microbiote intestinal. Étant donné l’importance de ce micro-organisme pour la santé et le bien-être des humains, les chercheurs de la Harvard Medical School et du Joslin Diabetes Center ont voulu déterminer s’il existe un lien génétique entre les bactéries intestinales et certaines maladies humaines.

Pour mener à bien leur étude, les chercheurs ont utilisé une variété de modèles statistiques et d’apprentissages automatiques. En utilisant ces outils, les chercheurs ont notamment collecté des données sur le microbiote de 13 groupes de patients qui ont fourni un total de 2 573 échantillons. Les résultats des analyses effectuées ont permis d’identifier plusieurs « architectures du microbiote » qui peuvent être associées à des maladies humaines. Autrement dit, les chercheurs ont réussi à déterminer le lien entre plusieurs ensembles de caractéristiques génétiques du microbiote et de nombreuses affections.  

Les scientifiques ont notamment découvert que la maladie coronarienne, la maladie inflammatoire de l’intestin, la cirrhose du foie, le diabète de type 2 partageaient des signatures génétiques similaires, a rapporté Fierce Biotech. Cela signifie que les individus possédant ces gènes bactériens sont plus susceptibles de développer une ou plusieurs de ces trois maladies. L’étude a également établi que le Solobacterium moorei était la bactérie qui avait le plus de gènes liés aux maladies, dont ceux cités précédemment, les maladies cardiovasculaires athéroscléreuses et le cancer colorectal.

— Anatomy Image / Shutterstock.com

Vers le développement de tests pour anticiper l’apparition de certaines maladies

L’étude publiée dans la revue Nature Communications a également permis de constater que les voies métaboliques microbiennes et les espèces de microbes ont aussi joué un rôle dans l’apparition de certaines maladies. Quoi qu’il en soit, les associations n’étaient pas aussi fortes que ce que l’on a observé avec les architectures du microbiote. Cela signifie que l’architecture génétique des bactéries intestinales est un meilleur prédicteur de maladies que la simple existence de certaines bactéries, ont expliqué les chercheurs. Les résultats de cette étude sont très importants dans la mesure où ils apportent des éléments nouveaux sur la compréhension du microbiote intestinal.

Si ces résultats sont confirmés par des études plus vastes, les scientifiques pourraient développer des tests et autres méthodes d’analyses permettant d’évaluer le risque d’occurrence de certaines maladies en se basant sur les bactéries présentes dans les intestins. « Nous avons identifié des marqueurs génétiques qui, selon nous, pourraient éventuellement conduire à des tests, ou à un seul test, pour identifier les associations avec un certain nombre de conditions médicales », a expliqué Braden Tierney, auteur principal de l’étude, dans un communiqué. Une autre étape importante de la compréhension du microbiote intestinal consistera également à savoir comment et pourquoi ces gènes microbiens peuvent être liés à différentes maladies.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de