Alpha Tauri 3D Graphics / Shutterstock.com

La plupart des bactéries du corps humain se trouvent dans le tube digestif, où elles jouent un rôle crucial pour notre santé, mais les étudier n’a rien de simple. C’est pour cette raison que des scientifiques américains ont créé une pilule capable de récupérer des échantillons de notre microbiote à mesure qu’elle traverse l’intestin.

Elle capture les bactéries directement depuis l’intestin

Présentée dans la revue Advanced Intelligent Systems, cette pilule high-tech conçue à partir de résine végétale a été développée par des chercheurs de l’université Tufts (États-Unis). Les méthodes employées jusqu’à présent pour étudier le microbiote intestinal sont loin d’être optimales. Comme l’a expliqué Sameer Sonkusale, chercheur ayant participé à la mise au point du dispositif : « En étudiant la matière fécale, nous avons une vision très partielle du microbiote intestinal, car le microbiote présent dans le début des intestins est très différent de celui qui se trouve au bout. »

C’est ici qu’intervient la pilule high-tech mise au point par les chercheurs américains, qui va permettre de prendre des échantillons de n’importe quelle région du tube intestinal de manière plus spécifique. Elle est enrobée d’une couche protectrice se dissolvant au contact du pH de l’intestin, moins acide que celui de l’estomac, ce qui lui permet de se concentrer uniquement sur cette partie du système digestif. La pilule intègre un aimant qui va permettre aux chercheurs de contrôler les déplacements de la pilule et de la retenir, si besoin, afin de s’assurer qu’elle se situe bien dans la zone de l’intestin ciblée.

Un micro-laboratoire à avaler

Imprimé en 3D à partir de résine végétale, ce dispositif innovant se révèle aussi compact qu’une pilule conventionnelle, mais embarque un véritable micro-laboratoire. Son premier compartiment renferme les canaux chargés d’absorber les microbes circulant dans les intestins, à l’aide d’une pompe osmotique placée dans le second. Comme son nom l’indique, cette pompe tire profit de la pression osmotique : l’intérieur de la pilule disposant d’une concentration en sel bien plus élevée que l’extérieur, celle-ci va en évacuer une partie, qui sera remplacée par du liquide intestinal afin de retrouver un équilibre.

Grâce à ce procédé, les microbes vont se retrouver piégés à l’intérieur de la pilule, qui dispose par ailleurs d’un colorant fluorescent permettant de la repérer plus facilement une fois celle-ci évacuée. De plus, l’aimant permettant de contrôler sa progression lorsqu’elle se trouve à l’intérieur du tube digestif facilitera également sa récupération. Dans le futur, il vous suffira d’avaler un véritable micro-laboratoire afin de connaître la composition de votre microbiote. « C’est une méthode peu invasive et peu onéreuse qui va nous aider à comprendre le microbiote et à étudier des traitements spécifiques en temps réel », concluent les chercheurs.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de