— Giado / Shutterstock.com

L’examen approfondi de 150 crânes humains découverts il y a près d’une décennie dans une grotte du Chiapas, État du sud du Mexique, a permis de confirmer qu’ils remontaient à l’époque préhispanique.

Une découverte macabre

Cette impressionnante collection d’ossements avait été initialement trouvée en 2012 près de la ville de Frontera Comalapa. La région étant gangrénée par la violence et les trafics d’êtres humains et de drogues, la police locale pensait au départ être tombée sur une scène de crime. Afin de faire la lumière sur cette découverte macabre, les crânes avaient rapidement été envoyés à Tuxtla Gutiérrez, capitale de l’État, pour y être analysés par des légistes et des scientifiques de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire (INAH).

La datation des crânes, qui étaient tous dépourvus de dents, a révélé qu’ils avaient entre 800 et 1 100 ans et remontaient par conséquent à l’époque préhispanique. Si les restes de trois nourrissons ont été identifiés, les ossements étaient pour la plupart ceux de femmes adultes, probablement victimes de rites sacrificiels.

« Une telle quantité de crânes et l’absence de squelettes complets laissent penser que la grotte abritait autrefois un tzompantli [ou autel de crânes] », estime Javier Montes de Paz, anthropologue de l’INAH. « Ce que suggèrent également les nombreux morceaux de bois trouvés sur place. »

Les tzompantli étaient des supports en bois sur lesquels les Aztèques et d’autres cultures méso-américaines exposaient les crânes des victimes de sacrifices. Comme l’explique l’historienne Juanita Garciagodoy dans un ouvrage paru en 1998, « les crânes des victimes de sacrifices étaient percés au niveau des tempes et enfilés sur des poteaux comme des perles sur un boulier ».

Des précédents dans la région

Ce n’est pas la première fois qu’un tzompantli est mis au jour au Chiapas. Dans les années 1980, 124 crânes (également dépourvus de dents) avaient été découverts dans la grotte de Banquetas, tandis qu’en 1993, cinq autres, placés sur un tapesco (une sorte de grille en bois), avaient été trouvés dans celle de Tapesco del Diablo.

Selon Montes de Paz, cette nouvelle découverte souligne la nécessité de poursuivre les fouilles archéologiques dans la région.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments