L’Attaque des Titans s’est clairement hissé dans le top des shonens de notre génération. Le manga d’Hajime Isayama a rencontré un succès fou, mais l’anime (dont la saison 3 est en cours de diffusion) a contribué à la popularité de l’oeuvre originale, grâce à ses nombreuses qualités. Mais, au-delà de combats épiques contre des titans, L’Attaque des Titans se complexifie au fil des chapitres et révèle les enjeux politiques qui se cachent derrière ces affrontements. Depuis ces révélations, de nombreux parallèles avec le nazisme et le traitement des juifs sont faits…

Cet article contient des spoils de l’anime ET du manga.

Un twist qui révèle le véritable monde de L’Attaque des Titans

L’épisode consacré ce dimanche aux Mémoires de Grish retrace les révélations faites dans le manga à partir du chapitre 85. Les survivants du bataillon d’exploration atteignent enfin la cave de la maison d’Eren et découvrent la vérité au sujet du monde des humains et des titans. La terre sur laquelle ils habitent est en réalité une île, appelée l’île du Paradis, qui les isole du reste du monde. Cet isolement résulte d’une guerre entre l’empire eldien et l’empire Mahr, qui s’est soldée par la défaite des Eldiens, et le roi Fritz, qui en était à la tête, s’est réfugié sur cette île avec une partie de ses fidèles. Il construit des murs (les fameux murs qui protègent les habitants des différentes cités) où se cachent des centaines de titans qui peuvent être libérés.

Il faut donc comprendre que Eren, Mikasa, Armin et tous les habitants de l’île sont perçus comme une menace pour le reste du monde. Les Eldiens sont la seule “race” capable de se transformer en titan, et cette capacité effraie particulièrement les autres, d’où le confinement sur l’île. Pendant ce temps-là, le reste du monde s’est développé, et dispose déjà de chemins de fer, d’appareils photo et bien d’autres choses encore. S’ils se font attaquer régulièrement par des titans, c’est parce que Mahr a lancé une opération de grande envergure pour exterminer les Eldiens habitant sur l’île. Ces soldats comptent également des Eldiens dans leurs rangs, qui ont juré fidélité au régime Mahr, et destinés à porter des titans exceptionnels (Reiner en fait le parfait exemple). C’est justement la question du traitement des Eldiens, que ce soit sur l’île ou dans le reste du monde, qui conduit à des comparaisons avec le reste du monde.

Isolement, manipulation de l’histoire, discrimination… Une illustration des nazis ?

De nombreux points font dire aux fans que l’histoire de L’Attaque des Titans se passe à l’époque de la montée en puissance des nazis. La manipulation des faits historiques est exposée dans le manga à plusieurs reprises et n’est pas sans rappeler ce qui a pu se passer dans la réalité. Endoctrinement, mensonge dans les livres d’histoire… Les Eldiens habitant sur l’île du Paradis ne savaient rien des origines des titans, ni du passé houleux de l’empire ancestral d’Eldia.

Les Mahr, dans leur pays, créent un énorme sentiment de culpabilité chez les Eldiens, afin de justifier le système discriminatoire mais aussi d’enrôler plus facilement des Eldiens au sein de l’armée, qui deviennent finalement “racistes” envers leur propre “race”.  Et manipuler des faits historiques était également une spécialité de nombreux régimes fascistes et en particulier des nazis. Bien qu’ils ne faisaient pas ça en ciblant directement les juifs, cette méthode rappelle le fonctionnement des Jeunesses hitlériennes, où des chefs de brigades nazis s’occupaient de former des jeunes Allemands dans l’optique d’alimenter la haine contre les juifs.

Par ailleurs, le traitement global du peuple eldien rappelle la condition des juifs. Sur l’île, les Eldiens sont littéralement emprisonnés entre des murs, et bien qu’ils disposent d’une “autonomie” avec un propre gouvernement, ils ignorent tout ce qui se passe dans le reste du monde. Au sein du reste du monde, les Eldiens sont victimes de discrimination et de mise à l’écart. Lorsqu’on découvre l’empire Mahr actuel, on voit que les enfants portent des brassards avec une étoile. Difficile de ne pas penser à l’étoile jaune imposée par les nazis aux juifs des zones conquises par l’empire allemand…

Des enfants manipulés… ©Youtube

Une ambiance guerrière et occidentale qui évoque elle aussi le fascisme

Depuis le début de L’Attaque des Titans, nous sommes plongés dans les aventures de différents bataillons mais surtout des batailles d’exploration. On sait tout de leur formation, de l’équipement utilisé, et nous sommes habitués à voir des centaines de soldats en rang. Les soldats, la guerre, les batailles, les massacres : c’est le coeur de l’intrigue, pendant les premières saisons du moins.

De plus, de nombreuses personnes avaient déjà fait le parallèle avec le régime nazi en raison des noms très occidentaux des combattants (Eren Jäger, Armin Arlelt…). Mais c’est également l’apparence de certains hauts placés qui soutiennent cette théorie : quand on voit le rôle joué par le Major Erwin, personnage blond aux yeux bleus particulièrement charismatique, on ne peut s’empêcher de penser au culte autour de la race aryenne en Allemagne.

Lorsqu’on met en lien ces éléments, repérés depuis le début du manga, avec les révélations récentes dans l’anime, on peut facilement voir L’Attaque des Titans comme une histoire qui revisite le fascisme nazi, sans pour autant chercher le justifier de quelque manière que ce soit.

© Youtube

L’auteur s’inspire-t-il plutôt de l’empire japonais, autrefois agressif ?

Le Japon n’est pas considéré comme un pays fasciste en tant que tel durant les années 20, même lorsqu’il s’associe plus tard durant la Seconde Guerre mondiale à l’Allemagne d’Hitler et à l’Italie de Mussolini. Mais les tendances totalitaires du Japon de l’époque sont tout de même largement critiquées et partagent des points communs avec le fascisme.

Le Japon est entré en conflit avec la Chine et la Corée à plusieurs reprises au cours du XXe siècle en particulier. Et l’auteur (très souvent accusé d’être nazi) a affirmé s’être inspiré de certains éléments de cette période conflictuelle pour écrire son manga. Le général Dot Pixis, qu’il dit apprécier et admirer, est inspiré d’Akiyama Yoshifuru, général de l’armée impériale japonaise entre 1961 et 1923. S’il est perçu comme un héros de guerre au Japon lors de la première guerre sino-japonaise, il est pourtant responsable d’innombrables atrocités commises envers les habitants de la Corée et de la Chine lorsqu’elles étaient occupées par le Japon.

Toutefois, il faut souligner le fait que l’histoire de L’Attaque des Titans s’est vraiment complexifiée. À l’heure actuelle, dans le manga, on ne sait plus vraiment quel camp soutenir, tant les personnages ont pris des directions différentes. Il y a ainsi beaucoup plus de nuances et de responsabilités partagées dans cette oeuvre, contrairement à ce qu’il s’est passé en Allemagne, où les nazis étaient les seuls responsables, et les juifs, victimes de leur doctrine. Et, évidement, même si l’oeuvre fait effectivement de nombreuses références à ce régime, ce n’est pas pour autant que le mangaka cherche à le glorifier ou que les lecteurs partagent le point de vue des nazis…

En tout cas, il est particulièrement intéressant de creuser les pistes historiques concernant L’Attaque des Titans, que vous pouvez retrouver sur Wakanim ou en librairie pour le manga.


COMMENTEZ
18

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
10 Fils de commentaires
8 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
17 Auteurs du commentaire
SatsukendaMathieu CohenKerrigan44GwenTchin Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Kerrigan44
Invité
Kerrigan44

Je suis tellement saoulée par la connerie des gens qui commentent, vous faites exprès d’être des ploucs ou quoi ? la pauvre Yasmine qui a écrit l’article et qui s’en prend plein la gueule Source de l’article : Polygon, c’est marqué à côté de la nana, go ouvrir les yeux… Lire la suite »

Nesse
Invité
Nesse

Ben voyons
Les mangas ont toujours eu une attirance pour le nazisme.