© Brain’s Base

Difficile de résumer un anime qui mélange tant de choses. C’est d’ailleurs tout l’esprit de Baccano, où l’action et la comédie se donnent la réplique au rythme de scènes violentes avec du jazz en fond sonore. Lumière sur cette série qui vous embarque dans des affaires mêlant conflits entre différents clans de la mafia et un mystérieux élixir qui rend immortel tout en traversant différentes époques. Cette série de light novels écrite par Ryōgo Narita avec des illustrations de Katsumi Enami a été adaptée en manga par Ginyū Shijin ainsi qu’en animé par Takahiro Ōmori.

En 1711 à bord d’un navire nommé Advena Avis en route vers l’Amérique, des alchimistes sont parvenus à créer un élixir pour obtenir la vie éternelle. Mais ce terrifiant pouvoir provoqua des conflits entre les alchimistes. Tandis que l’un d’eux, Maiza Avaro, souhaitait garder l’existence d’un tel breuvage secrète, un autre, Szilard Quates, voulait rendre publique son existence. Les alchimistes finirent par se disperser pour échapper à ceux qui, avides de pouvoir, voudraient les faire disparaître.

La suite de l’histoire va ensuite se dérouler sur plusieurs époques. C’est en 1930 à New York que l’on retrouve Maiza Avaro qui fait maintenant partie d’un groupe mafieux. Il prend sous son aile Firo Prochainezo, nouvelle recrue de la bande. Maiza découvre par la suite que Szilard Quates est aussi en ville dans le but de commercialiser l’élixir. Accompagné de Firo, il décide de tout faire pour contrer ses plans.

C’est en 1931 qu’on retrouve les autres personnages. Plusieurs groupes embarquent à bord du train Flying Pussyfoot : il y a tout d’abord le groupe de Ladd Russo, un mafieux violent qui veut massacrer les passagers du train afin d’exiger une rançon de la compagnie ferroviaire. Il y a ensuite le groupe de Chane Laforet qui, de son côté, veut prendre le train en otage pour obtenir la libération de Huey Laforet, un immortel. Puis, les spectateurs font la connaissance du groupe de Jacuzzi Splot, qui est à bord pour piller le train. Alors que tous ces groupes s’affrontent, un mystérieux personnage assoiffé de sang fait son apparition, le Rail Tracer. Nous faisons aussi la connaissance de Czeslaw Meyer, un jeune enfant en apparence, mais qui a en réalité bu l’élixir en 1711. Il est en route pour tuer les autres immortels, craignant que ceux-ci s’en prennent à lui avant.

Et, pour terminer, c’est en 1932 que nous rencontrons les derniers personnages. La jeune Eve Genoard est à la recherche de son frère Dallas qui a disparu peu après sa rencontre avec les Gandor, une autre famille de mafieux. A tous ces personnages s’ajoutent Isaac Dian et Miria Harvent, un jeune couple de voleurs très excentriques.

© Brain’s Base

Alors oui, ça fait beaucoup de personnages et plusieurs intrigues qui s’emmêlent à des époques différentes. Alors qu’on pourrait penser que l’histoire traine en longueur, il n’en est rien ! Tout cela tient en seulement 13 épisodes. Et c’est ça qui fait la force de Baccano. Les évènements s’enchainent à un rythme effréné, ne laissant aucune place à l’ennui.

Le scénario ressemble à une sorte de puzzle. Au fil des épisodes, les pièces se rassemblent pour finalement arriver à quelque chose de cohérent à la fin. C’est pourquoi vous risquez d’être un peu perdu lors des premiers épisodes. Mais ne vous laissez pas décourager, vous allez être vite emporté dans ce scénario très bien construit.

© Brain’s Base

Il n’y a pas vraiment de héros dans Baccano. Les personnages sont nombreux mais tous très attachants. On retient notamment le couple Isaac et Miria, des voleurs qui manquent sérieusement de bon sens et qui vont vous entrainer dans tous leurs projets délirants. Nous avons aussi le terrifiant Rail Tracer qui ne laissera personne indifférent.

Les musiques sont l’autre atout majeur de la série. Véritable régal pour les oreilles, les musiques vous feront voyager dans le New York d’avant. Mention spéciale au générique d’ouverture très jazzy qui met tout de suite dans l’ambiance.

© Brain’s Base

Baccano est un chef-d’œuvre mêlant action, humour et scènes gore. Etant donné le caractère violent de la série, cet animé est déconseillé aux âmes sensibles. Personnages attachants, graphismes de qualité, musiques entrainantes, scénario bien ficelé… Tous ces ingrédients réunis font de Baccano un animé à (re)découvrir sans attendre.

Et vous, avez-vous aimé Baccano ?

1
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
VALERIE Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
VALERIE
Invité
VALERIE

Bonjour, j’aimerai savoir où je peux le visionner?