― buradaki / Shutterstock.com

Depuis quelques années, nous entendons souvent parler du changement climatique. Aujourd’hui, les scientifiques dévoilent un autre problème de taille. Ces derniers indiquent que la quantité de chaleur piégée par la Terre a beaucoup augmenté en quelques années. La Terre retiendrait notamment deux fois plus de chaleur qu’il y a quinze ans.

Le déséquilibre énergétique a doublé en 14 ans

L’atmosphère terrestre retient la chaleur deux fois plus vite qu’il y a 15 ans, selon une nouvelle étude menée par des chercheurs de la NASA et de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA). Ces derniers indiquent que « le déséquilibre énergétique de la Terre a approximativement doublé au cours de la période de 14 ans allant de 2005 à 2019 ». Notons que le déséquilibre énergétique correspond à la différence d’énergie absorbée par la Terre et la quantité d’énergie émise par celle-ci. 

Pour calculer ces mesures, les chercheurs se sont basés sur les observations de deux instruments : les capteurs satellitaires CERES (Clouds and the Earth’s Radiant Energy System) de la NASA, qui déterminent la quantité d’énergie qui entre et sort du système terrestre, et le réseau mondial de capteurs océaniques baptisé Argo. Ce dernier a permis d’estimer la vitesse à laquelle les océans se réchauffent.

L’ampleur de ce phénomène est sans précédent

D’après Norman Loeb, auteur principal de l’étude et chercheur à la NASA, l’ampleur de ce phénomène serait sans précédent. Pour comprendre ce qui a causé l’augmentation de la chaleur absorbée, les chercheurs citent deux facteurs principaux : l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre et la fonte des glaces.

L’activité humaine se trouve ainsi au cœur du problème. En effet, l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (ex : le dioxyde de carbone et le méthane) emprisonne la chaleur dans l’atmosphère et empêche le rayonnement de s’échapper. Ensuite, le réchauffement climatique entraîne la fonte des glaces, l’augmentation de la vapeur d’eau et la modification des nuages, qui peuvent accentuer le réchauffement.

Pour l’instant, les scientifiques n’ont pas encore dévoilé les réelles conséquences de ce phénomène. Cependant, il est possible qu’il accélère la fonte des calottes glaciaires polaires.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de