Cet automne, la Terre a une chance sur 7299 de se faire frapper de plein fouet par l’astéroïde 2006 QV89. Ce serait aux alentours du 9 septembre 2019. Les astronautes surveillent de près la trajectoire de ce rocher spatial.

L’Agence spatiale européenne (ESA) a dévoilé sa liste des objets de l’espace susceptibles de se heurter à la Terre. Le 6 juin dernier, elle a été mise à jour avec plusieurs nouveautés, et l’astéroïde 2006 QV89 s’est classé 4e sur 10 objets. Mesurant 40 mètres de diamètre, soit l’équivalent de deux pistes de bowling, l’astéroïde est beaucoup moins menaçant que celui de 10 km qui a mis fin au règne des dinosaures.

L’Agence spatiale européenne estime qu’il est cependant peu probable que le rocher spatial pénètre dans l’atmosphère de la Terre. Vraisemblablement, il se rapprochera au maximum d’environ 6,7 millions de kilomètres, ce qui est bien plus loin par exemple que la Lune qui se situe à 384 400 km. Néanmoins, l’agence expliquait qu’il y a une chance sur 7299 que l’astéroïde atteigne la Terre.

À noter également que la NASA et ses partenaires internationaux travaillent, depuis plusieurs années, sur les scénarios à adopter en cas de collision certaine. Cela comprend une évacuation de la population, partielle ou mondiale, ou encore le scénario où l’on s’attaquerait directement à un astéroïde. Bien évidemment, il ne serait pas question de le détruire mais simplement de le faire dévier de sa trajectoire, afin qu’il évite la planète bleue. D’ailleurs, dès 2022, la NASA va tester ce concept sur un vrai astéroïde, de 150 mètres. C’est la mission DART.

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Bilbao Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Bilbao
Invité
Bilbao

On ne parle pas de chance mais de risque d’être frappé par un astéroïde. Remarque vu le monde actuel et la façon d’écrire les articles c’est peut être une chance..