Une nouvelle étude a démontré que le fait de prendre quotidiennement de l’aspirine afin de réduire le risque de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral favorisait la survenue de graves hémorragies. Explications.

 

L’aspirine possède de nombreuses vertus mais doit être utilisée de façon raisonnée

Nombreuses sont les personnes en bonne santé qui prennent chaque jour une dose d’aspirine afin de réduire le risque cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral (AVC), mais depuis maintenant quelques années, plusieurs recherches remettent en cause cette stratégie, qui augmenterait le risque d’hémorragie. Publiée ce mardi dans la revue JAMA, une nouvelle étude démontre en effet que les bénéfices de cette routine sont contrebalancés par un risque accru d’hémorragie, principalement au niveau du cerveau et des intestins.

Connue pour ses vertus anticoagulantes, qui empêchent la formation de caillots dans les artères et limitent le risque d’infarctus ou d’AVC, l’aspirine est consommée quotidiennement par des millions de personnes à travers le monde. Si l’efficacité préventive de ces prises régulières ne fait pas débat pour les personnes ayant déjà connu ce type de problèmes (la possibilité d’empêcher le prochain AVC l’emportant sur le risque hémorragique), l’étude menée aux États-Unis met en avant un risque d’hémorragie plus élevé pour les personnes sans antécédent.

 

Un risque accru d’hémorragie pour les personnes en bonne santé

Selon les auteurs de l’étude, sur 265 personnes traitées avec de l’aspirine pendant cinq ans, un seul problème cardiovasculaire serait évité, mais un patient sur 210 souffrira d’une hémorragie grave. Si cette part de risque supplémentaire peut sembler insignifiante à l’échelle d’un cardiologue, l’équipe de chercheurs précise qu’elle prend davantage d’importance à l’échelle d’une population, en particulier dans les pays occidentaux, figurant parmi les plus grands consommateurs d’aspirine au monde.

Comme l’explique le cardiologue Sean Zheng, membre du King’s College de Londres et auteur principal de l’étude : « Il n’y a aucune raison pour les personnes en bonne santé de prendre de l’aspirine de façon régulière. Nos données montrent qu’il existe un risque accru d’hémorragie, et les gens ne doivent pas en prendre en pensant que c’est complètement bénin ». En 2015, il avait été estimé que 47 % des Américains en bonne santé consommaient régulièrement de l’aspirine.

© Freestocks/Pexels

 

L’aspirine doit impérativement être prise sur mesure, selon votre poids et votre taille 

D’ailleurs, une autre étude publiée dans la prestigieuse revue The Lancet en juillet 2018 démontrait que la dose d’aspirine consommée chaque jour devait impérativement changer selon la corpulence du patient. Les chercheurs ont ainsi remarqué que les faibles doses d’aspirine (entre 75 et 100 mg) n’avaient aucun effet de prévention des accidents cardiovasculaires chez les personnes pesant plus de 70 kg. En revanche, une dose plus élevée, comprenant 325 kg, a eu un effet positif chez ces dernières.

À travers ces recherches, les chercheurs ont également constaté que les personnes de faible corpulence ingérant de fortes doses d’aspirine étaient plus enclines à souffrir d’une morte subite d’origine cardiaque, avec un risque encore plus accru chez les personnes de moins de 50 kg. Cette étude a également révélé qu’un autre bienfait de l’aspirine, la prévention du cancer colorectal, était lui aussi à prendre en compte par rapport à la taille et le poids du patient. Les hommes et les femmes de plus de 70 ans et pesant moins de 70 kg ont ainsi un risque accru de développer un cancer à cause de trop fortes doses d’aspirine. 

Bien sûr, les bienfaits de l’aspirine à faible dose, notamment dans la guérison du cancer et avérés par une méta-analyse en 2018, ne sont pas remis en cause. C’est surtout le poids et la taille du patient qui doivent impérativement être pris en compte afin de trouver la dose adéquate.

 

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de