— Mats / Shutterstock.com

Pierre de Coubertin a permis l’éclosion et l’émergence du sport en France à la fin du XIXe siècle. Il a également été le rénovateur des Jeux olympiques à l’ère moderne en 1894 et à l’origine de la fondation du Comité international olympique, dont il est le président de 1896 à 1925. L’intérêt de Pierre de Coubertin pour les Jeux olympiques ne s’est pas arrêté au sport. En effet, saviez-vous qu’il a permis d’organiser des compétitions artistiques aux JO de 1912 à 1948 ?

En 1906, Pierre de Coubertin décide d’organiser des compétitions artistiques aux Jeux olympiques à l’occasion d’une rencontre à Paris entre les membres du CIO et les représentants d’organisations artistiques. Des médailles seraient alors décernées pour les oeuvres d’art s’étant entièrement inspirées du sport, réparties en cinq catégories : l’architecture, la littérature, la musique, la peinture et la sculpture. De nouvelles compétitions qui permettaient donc d’allier le sport et l’art.

Initialement, ces compétitions devaient avoir lieu aux JO de Rome en 1908. Néanmoins, les organisateurs du pays sont obligés d’annuler les Jeux pour des raisons financières. En 1907, Londres devient alors la nouvelle ville qui accueillera ces Jeux. Par manque de temps, les épreuves artistiques sont annulées. Déterminé pour organiser ces compétitions, Pierre de Coubertin parvient à convaincre le gouvernement suédois afin qu’elles soient organisées lors des JO de 1912 de Stockholm. Seulement 35 artistes se produiront, même si des médailles sont desservies dans toutes les catégories. En 1920, aux JO de Belgique, les compétitions d’art accueillent encore peu de participants, contrairement à ceux de Paris 1924 où 193 candidats se sont présentés.

Ces compétitions d’art deviennent encore plus importantes en 1928, lors des Jeux d’Amsterdam. Plus de 1 100 oeuvres sont exposées au Stedelijk Museum, en plus des oeuvres littéraires, musicales et architecturales. Pour la première fois, les artistes ont la possibilité de vendre leurs oeuvres à la fin de l’exposition. Aux Jeux de Los Angeles en 1932, le nombre de participants reste relativement stable. Les compétitions artistiques organisées aux Jeux de 1936 à Berlin et ceux de 1948 à Londres commencent à attirer moins de candidats.

À partir de 1948, ces épreuves sont de plus en plus considérées comme étant peu adéquates aux principes des Jeux. C’est la raison pour laquelle elles ont été transformées en exposition à l’occasion des Jeux d’Helsinki en 1952 avant d’être complètement abandonnées lors des Jeux suivants. Depuis, les Jeux olympiques ont conservé des liens avec l’art. La charte olympique exige d’ailleurs que les organisateurs mettent en place des évènements culturels permettant de favoriser les relations humaines, l’entente mutuelle et l’amitié entre les pays participants.

Les compétitions d’art ont donc été à l’honneur aux Jeux olympiques durant 36 ans. Par ailleurs, il a parfois été suggéré d’y inclure le cinéma, la photographie, la danse ou encore le théâtre. Aucune de ces disciplines n’a finalement été acceptée.

2
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
FFA19guy51 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
19guy51
Membre
19guy51

Où trouver la liste des médaillés et des œuvres récompensées ?

FFA
Membre
FFA

en tout cas la fédération française d’art (FFA) existe bien !
http://www.federation-francaise-art.fr