Certains arbres ont une caractéristique qui s’apparente à un rythme cardiaque, selon une étude

D’après une nouvelle étude, les arbres sont bien plus actifs que ce que l’on pourrait penser. Les scientifiques ont même observé qu’ils ont un comportement nocturne qui peut s’apparenter à des « pulsations cardiaques ». Explications.

 

Les branches se déplacent

En 2017, András Zlinszky et son collège Anders Barford publiaient une étude pour laquelle ils ont utilisé la technique de la lasergammétrie. Ils ont ainsi examiné 22 arbres de différentes espèces pendant 12 heures la nuit et lorsqu’il n’y avait pas de vent pour éviter que leurs résultats soient faussés.

Ils ont ainsi pu observer un comportement méconnu chez les arbres : la nuit, ils déplacent leurs branches régulièrement, de haut en bas. Ces mouvements sont si lents qu’ils sont quasiment imperceptibles. À l’époque, ils émettaient déjà l’hypothèse que ces mouvements permettraient aux arbres de pomper l’eau de leurs racines.

 

Qu’en pensent les chercheurs ?

« Nous avons découvert que la plupart des arbres ont des changements périodiques de forme régulière, synchronisés sur la plante entière et plus courts qu’un cycle jour-nuit, ce qui implique des changements périodiques de la pression de l’eau », a expliqué András Zlinszky de l’Université d’Aarhus au Pays-Bas au New Scientist.

Dans leur nouvelle étude publiée dans la revue Plant Signaling and Behaviour, ils expliquent que les arbres pompent l’eau de leurs racines. Cela s’apparente donc au pouls de nombreuses espèces animales, dont l’Homme, qui permet de pomper le sang.

Ainsi, les branches se déplacent d’environ un centimètre vers le haut ou vers le bas, et parfois jusqu’à un centimètre et demi en une nuit.

Mais des études plus approfondies sur le sujet doivent être effectuées. En effet, même si cette découverte est fascinante, les scientifiques ne sont pas encore à même d’expliquer son mécanisme. Ils suggèrent un resserrement dans le tronc pour pousser l’eau à travers un tissu végétal de l’arbre appelé le xylème.

Quoiqu’il en soit, cette découverte prouve une fois de plus que les arbres sont loin d’être des choses inanimées, mais bel et bien des êtres vivants dotés de nombreuses capacités dont nous ignorons encore beaucoup.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux