7 plats absolument étranges qui ont ravi les papilles de nos ancêtres

Les goûts, comme les couleurs, ne se discutent pas, dit-on. Du Japon à l’Afrique, des grands restaurants européens aux cantines d’Amérique du Sud, la formidable diversité des plats permet à chacun de s’alimenter selon ses préférences. Naturellement omnivore (il mange de tout), l’Homme a de tous temps su se nourrir avec ce dont il disposait. Ce qui a parfois donné lieu à d’étranges innovations culinaires… En voici 7.

© Wikimédia / Lisa Risager

Le Muktuk

Dans le Grand Nord, les choix alimentaires sont plutôt contraints. Les conditions climatiques très rudes des régions arctiques n’ont pas empêché les populations traditionnelle de Sibérie, du Groenland et du Canada de survivre. Sans possibilité de cultiver la terre, ils se sont tournés vers l’Océan.

Le Muktuk est un plat qui combine la peau et la graisse de baleine (la baleine boréale, le béluga et le narval sont considérés comme les plus savoureux). Frit, mariné, salé ou même frais, le Muktuk se consomme de manières variées, mais est partagé par la plupart des cultures de la région. Aujourd’hui, ce plat disparaît peu à peu, en raison des bouleversements civilisationnels, mais aussi de la pollution des océans qui se reflète sur les toxines des grands cétacés… et fait craindre à la population de consommer son plat le plus traditionnel.


Parmi les êtres humains, on ne reconnaît pleinement l’existence que de ceux qu’on aime

— Simone Weil