On le connaît surtout comme le plus grand gangster américain du XXe siècle. En revanche, ce que l’on savait peu, c’est que ce parrain de la mafia a instauré la DLC (date limite de consommation) au pays de l’oncle Sam. 

Trafiquant d’alcool de contrebande pendant cette époque particulière des États-Unis lors de la Prohibition, Al Capone a fait régner le crime dans le Chicago des années 1920-1930. Alors que la Prohibition prend fin en 1929 et que les États-Unis sont touchés par la crise, Al Capone cherche à reconvertir son business. Il va s’intéresser au commerce du lait, souvent jeté lorsque les livraisons ne sont pas faites en temps et en heure. 

Après avoir enlevé le responsable du syndicat du lait et demandé une rançon, celui que l’on appelait « Scarface » va créer sa propre laiterie. Rapidement, son business devient fructueux. Connu aussi pour son aide aux plus démunis (chômeurs et pauvres de Chicago), avec sa participation aux soupes populaires de la ville, Al Capone en fera de même avec le lait.

Il embauchera ainsi les plus pauvres et « forcera » les industries laitières à offrir de leur lait aux paroisses italo-américaines. Seulement, Al Capone aura vent de lait périmé distribué. L’un de ses proches est d’ailleurs atteint d’une intoxication due au lait périmé. Hors de lui, le Parrain ordonnera les responsables des syndicats du lait à apposer une date limite de consommation pour chaque bouteille vendue dans la ville.

Double réussite pour Al Capone : il vend alors plus de lait et en 1935, la loi sur les étiquettes et dates de péremption est établie. Ce système d’abord appliqué aux États-Unis sera ensuite étendu au reste du monde. 

1
COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Mario Gomes Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Mario Gomes
Invité
Mario Gomes

Cette histoire est complètement fausse! Al Capone n’avait rien à voir avec le lait. Les gangs de Chicago ont commencé à se pointer le nez seulement après Al Capone étaient envoyés en prison. Notamment par Murray Humphreys. Pour plus d’infos sur la vérité concernant Al Capone visiter mon site.
http://www.myalcaponemuseum.com