Airbus, Rolls-Royce et Siemens s’associent pour construire l’avion de demain

L’heure est définitivement à l’électrique. Après les voitures, les camions et les trains, place désormais à l’E-Fan X, un avion entièrement hybride ! Porté par les géants que sont Siemens, Rolls-Royce et Airbus, il devrait voir le jour à l’horizon 2020, avec le premier vol de ce prototype très prometteur…

Vers une aviation plus écologique

Alors qu’Elon Musk, patron de la firme Tesla, a récemment dévoilé son projet de camion électrique, Airbus marche dans les pas du multimilliardaire dans son secteur de prédilection : l’aéronautique. Associé à Siemens et Rolls-Royce (non pas le constructeur automobile, mais le fabricant de moteurs d’avion), le géant toulousain a en effet annoncé mardi 28 novembre l’E-Fan X, un prototype d’avion hybride qui aura pour but d’aller vers une aviation plus écologique. Car oui, l’entreprise française voit large : la commercialisation des avions de ligne hybrides, qui fonctionneront donc partiellement à l’électricité, est prévue pour l’horizon 2030.

En attendant, l’E-Fan X se révèle être le digne remplaçant de l’E-Fan originel. L’E-Fan, c’est un projet lancé en 2011 et avorté à la fin du mois de mars 2017. Initialement conçu autour d’un avion biplace, il s’est révélé trop modeste pour les ambitions d’Airbus. Si l’arrêt du projet a déçu de nombreux ingénieurs, l’annonce de l’E-Fan X ne pourra que les réjouir de nouveau.

L’E-Fan, projet lancé en 2011 et avorté en 2017.

Quel sera le rôle de ces trois géants de l’aéronautique ? 

Pour développer ce prototype, les trois géants utiliseront un avion d’essai, dont le matricule est BAe146. Disposant d’une centaine de places (et constituant ainsi une réelle évolution par rapport à l’E-Fan qui, on le rappelle, n’était qu’un avion biplace), le BAe146 est également un appareil quadrimoteur. Dans un premier temps, l’un des quatre moteurs sera remplacé par un moteur électrique, qui pourra générer 2 mégawatts. La batterie qui lui sera associée lui permettra de se recharger, tout en utilisant la puissance des trois autres moteurs traditionnels. Puis, à terme, un second moteur à essence sera remplacé, une fois que le projet sera arrivé à maturité.

Pour Rolls-Royce, Siemens et Airbus, la répartition des tâches est simple : Rolls-Royce se chargera du turbomoteur, du générateur de deux mégawatts et de l’ensemble de l’électronique de puissance ; Siemens s’occupera des moteurs électriques, du convertisseur et du système de distribution de puissance ; quant à Airbus, la firme s’assurera de l’intégration du système de propulsion hybride et des batteries.

L’association de ces trois multinationales, oeuvrant pour un avenir plus propre et plus économe, est exceptionnel.

Le moteur Merlin, de Rolls-Royce, équipait de nombreux avions alliés durant la Seconde Guerre mondiale.

Des avantages indéniables

L’E-Fan X pourrait être un véritable succès, tant au niveau écologique qu’énergétique. Les avions hybrides présentent deux avantages indéniables : la réduction de la consommation de carburant et la très forte diminution du bruit. Frank Anton, de Siemens, indique : « potentiellement, cela peut révolutionner l’aviation de la même façon que l’introduction des turbines à gaz dans les années 1940 ». Quant à Paul Eremenko, en charge des technologies chez Airbus, il affirme : « L’E-Fan X constitue une nouvelle étape importante de notre objectif de faire du vol électrique une réalité dans un futur proche. Les leçons que nous avons tirées d’un long passé de démonstrateurs de vols électriques […] ouvriront la voie à un avion commercial monocouloir hybride sûr, efficace et économique ».

« Potentiellement, cela peut révolutionner l’aviation de la même façon que l’introduction des turbines à gaz dans les années 1940. »

 

– Frank Anton, de Siemens.

Les trois partenaires s’accordent en tout cas sur la révolution que pourrait constituer l’E-Fan X. Siemens, Airbus et Rolls-Royce veulent que les émissions de CO2 soient réduites de 75 % et celles d’oxydes d’azotes de 90 %. Et pour parvenir à ce résultat, ils comptent développer la technologie hybride qui, on l’espère, équipera les avions de demain… Jusque-là, il faudra attendre 2020, après une longue série de tests au sol, pour voir le premier vol de l’E-Fan X.

Et si l’avion du futur était totalement électrique ?

3,2 millions de personnes meurent chaque année à cause de la pollution.

— OMS