Tesla vient de dévoiler le camion électrique qui va révolutionner le transport de marchandises

Space X, Paypal, Open AI, Tesla… Elon Musk ne s’arrête jamais et compte bien investir dans toutes les couches de la société. Lorgnant tantôt du côté de l’intelligence artificielle, tantôt du côté de l’espace, le milliardaire magnat de la technologie vient d’annoncer un tout nouveau projet qui révolutionnera sans aucun doute le secteur du transport : un camion de marchandises électrique, autonome et économe.

 

Tesla Semi, le camion futuriste aux allures de stormtrooper

Si Elon Musk nous a jusqu’ici habitué à des annonces en grande pompe dans de gigantesques salles de conférence, ce tout nouveau monstre électrique répondant au doux nom de Tesla Semi a été dévoilé… sur un parking. Bon, on le conçoit, pas n’importe lequel puisque c’était le parking de l’aéroport municipal de Hawthorne, situé à deux pas du siège de SpaceX en Californie.

En cette soirée du 16 novembre 2017, la révélation de ce gigantesque camion électrique, arborant un design qui nous rappelle nos bons vieux Stormtroopers de chez Star Wars, pourrait bien révolutionner le secteur du transport de marchandises.

D’une, il n’a ni moteur à essence, ni embrayage, ni transmission. Autrement dit, il est entièrement électrique et peut parcourir 800 kilomètres avec une seule et unique recharge, même s’il est « chargé à son poids maximal et à vitesse d’autoroute », a affirmé notre cher Elon. Et de continuer : « Comme 80 % des trajets font moins de 400 km, cela veut dire qu’on peut aller à sa destination et revenir sans recharger. »

Un look détonnant pour le Tesla Semi.

 

Un camion solide, économe et confortable

De deux, le Tesla Semi serait capable de rouler durant « un million » de kilomètres, sans aucun souci. Elon Musk a même affirmé que son gros bébé pourrait survivre à une explosion nucléaire, et qu’il rembourserait tous les acheteurs si ce n’était pas le cas. Prétentieux ? Sûrement.

De trois, cet énorme camion aérodynamique (« conçu comme une balle » d’après le patron de Tesla), aux quatre roues motrices indépendantes, bénéficiera d’un nouveau système de rechargement, lui aussi annoncé sur ce parking. Le « Megachargeur » fonctionne peu ou prou comme la charge rapide proposée sur les smartphones actuels, mais cette fois-ci étendue à l’énorme machine qu’est le Tesla Semi : en seulement 30 minutes, le camion à marchandises aura de quoi parcourir 630 kilomètres. De quoi faciliter la vie des routiers !

La vie des routiers d’ailleurs, parlons-en. Le quatrième point à retenir de ce camion, c’est que la cabine de pilotage sera très spacieuse pour le conducteur soit le plus à l’aise possible. Placé en plein milieu de la cabine, le pilote aura une meilleure visibilité de la route, et il aura surtout la place pour tenir debout durant ses pauses. Cependant, point à noter qui risque de perturber nos lecteurs les plus excités : il n’y aura pas de système de couchage ! Elon Musk a cependant déclaré que sa compagnie envisageait un modèle de Semi dont la cabine pourrait s’étendre.

 

Une publication partagée par Tesla (@teslamotors) le

 

Qui dit Tesla dit…

Autonomie. Ou plutôt quasi-autonomie. Le camion de chez Tesla embarque bien évidemment le système d’autopilotage qui a fait la renommée de la marque. Tout comme ses voitures, Elon Musk a équipé le Semi d’un freinage d’urgence automatique, d’un système de maintien de la trajectoire et d’une alerte de collision avant. Autrement dit, ne vous attendez pas à voir déambuler ce monstre sur les routes sans conducteur à son volant.

Mais ce n’est pas fini ! D’après Elon Musk, le Tesla Semi serait 20 % moins coûteux qu’un camion diesel, en prenant en compte l’achat, les assurances et le gazole. Si vous avez été séduit par cette présentation, sachez qu’il est d’ores et déjà possible de réserver le camion en versant un acompte de 5000 $. Du reste, sa production devrait débuter en 2019 si la firme arrive, pour une fois, à respecter ses délais.

 

Une ultime surprise

Enfin, Elon Musk a dévoilé à la fin de sa conférence un tout nouveau roadster de 4 places. Pouvant aller jusqu’à 400 km/h, passant de 0 à 100 km/h en seulement 2 secondes, comptant 1000 km d’autonomie, et bénéficiant d’un design toujours plus époustouflant, cette nouvelle création de la marque ne sera commercialisée qu’en 2020. Dans tous les cas, nous n’avons pas fini d’entendre parler d’Elon Musk, qui veut déjà aller sur Mars et faire de ses fusées un moyen de transport terrestre.

 

Going into plaid

Une publication partagée par Tesla (@teslamotors) le


Si nous osons dire la vérité sur le passé, peut-être oserons-nous dire la vérité sur le présent.

— Ken Loach