Aileen Wuornos
Charlize Theron dans le rôle d’Aileen Wuornos © Metropolitain Film Export – Monster / Allociné

« Si on me garde en vie, je vais tuer à nouveau. Je suis rongée par la haine. » Tels furent les mots d’Aileen Wuornos, l’une des tueuses en série les plus célèbres, lors de son procès. Une vie de famille chaotique, une prédestination à la violence, une descente aux enfers, mais aussi une sorte de revanche. Il y a une théorie disant que les tueurs en série sont prédisposés dès leur plus tendre enfance au meurtre. Qu’une enfance violente et chaotique peut engendrer un serial killer. En quelque sorte, cette théorie est vraie pour Aileen Wuornos. En effet, dès sa plus tendre enfance, la jeune Aileen n’a connu qu’une vie de confusion, d’abandon et de brutalité. Voici l’histoire de celle qui sera surnommée « La demoiselle de la mort ».

Une enfance chaotique

Aileen Wuornos naît le 29 février 1956, à Rochester dans le Michigan, sous le nom d’Aileen Carol Pittman. Ses parents, Diana Lee Pratt et Leo Arthur, forment un couple plus que chaotique. En effet, le père d’Ailenn est un délinquant sexuel avec qui sa mère s’est enfuie et s’est mariée en cachette alors qu’elle n’avait que 14 ans. D’ailleurs, Aileen ne connaîtra jamais son père, puisque sa mère se sépare de lui très vite après sa naissance. Mais aussi parce que Leo Arthur se pendra en prison après avoir été arrêté pour tentative de meurtre sur une petite fille de 7 ans. Cependant, Aileen ne connaîtra pas réellement sa mère non plus. Cette dernière abandonnera Aileen et son frère, Keith, à ses parents, qui finiront par les adopter légalement en 1960.

Néanmoins, le chaos continuera de submerger la vie d’Aileen. Effectivement, le grand-père de la jeune femme est un ivrogne violent. Plus tard, Aileen confiera même qu’il abusait d’elle depuis des années. Elle et son frère se soutiennent mutuellement et finissent par entamer une relation incestueuse. Alors qu’elle n’a que 11 ans, Aileen se prostitue moyennant des cigarettes et de l’argent, avec lequel elle s’achète de l’alcool et de la bière. Puis, Aileen et Keith fuient le foyer familial, mais ils se font vite rattraper et sont renvoyés chez leurs grands-parents.

A 14 ans, Aileen tombe enceinte. Selon ses dires, cette grossesse serait le fruit du viol de son voisin. A peine a-t-elle accouché que son petit garçon est mis à l’adoption. Peu de temps après, sa grand-mère décède d’une cirrhose, et son grand-père la met, elle et son frère, dehors. Aileen a seulement 15 ans, et est livrée à elle-même. Alors, pour survivre, elle va se prostituer de façon occasionnelle.

Une jeunesse tout aussi chaotique

Aileen erre, en direction de l’ouest. Alors qu’elle se trouve dans le Colorado, la police interpelle une première fois la jeune femme pour conduite en état d’ivresse et tirs au pistolet. Peu de temps après, elle commence à se prostituer non plus occasionnellement, mais pour vivre. En 1976, Aileen apprend que son grand-père est décédé. C’est alors qu’elle croise la route de Lewis Fell, 69 ans, et l’épouse. Seulement, Aileen ne trouve pas sa place. Entre beuveries, bagarres et accès de colère, son mariage ne durera que 9 semaines, et Lewis Fell demande une injonction contre elle. La même année, elle retourne dans le Michigan et apprend que son frère est mort d’un cancer. A nouveau, elle reprend son errance et se dirige vers la Floride.

En 1978, elle fait une tentative de suicide en se tirant une balle dans l’abdomen avec un calibre 22, le même qu’elle utilisera plus tard pour commettre ses meurtres. Puis en 1981, elle braque une épicerie, se fait rapidement interpeller et est condamnée à 3 ans de prison. Elle sort en 1983, et reprend sa vie ponctuée par le vagabondage, la prostitution, l’alcool, les vols, etc. En 1985, elle fait la connaissance de celle qui deviendra son amante et sa complice, Tyria Moore. Pour la première fois, Aileen semble heureuse. Mais le manque d’argent et le manque de clients pousseront la jeune femme à tuer.

La demoiselle de la mort

Entre 1989 et 1990, Aileen Wuornos commettra sept meurtres. Le 30 novembre 1989, Richard Mallory sera abattu de quatre balles de calibre 22, avant qu’Aileen ne lui fasse les poches. Au petit matin, Aileen avoue tout à Tyria. Les deux femmes abandonnent la voiture de Mallory et prennent la fuite. Six mois plus tard, Aileen commet un autre meurtre : celui de Charles « Dick » Humphreys. Seulement quelques jours plus tard, Aileen assassine Charles Carskaddon, David Spears et Peter Siems. Dans un premier temps, les autorités ne relient pas les meurtres, et même si l’hypothèse qu’il s’agisse du même tueur est émise, elles recherchent un homme, et non une femme. Durant les cinq mois qui suivent le meurtre de Peter Siems, Aileen assassine deux autres hommes : Troy Burress et Walter Jeno Antonio.

Sur les lieux d’un accident de la route, les autorités retrouvent la voiture de Peters Siems avec les empreintes d’Aileen. Les enquêteurs comprennent alors qu’Aileen est à l’origine des sept meurtres, et publient un portrait. Par ailleurs, des affaires des victimes sont retrouvées chez des prêteurs sur gage, avec les empreintes d’Aileen Wuornos. Les policiers en sont maintenant certains : Aileen est la tueuse en série qu’ils recherchent. Pendant ce temps, Tyria prend peur et s’enfuit chez sa sœur, mais est rattrapée par la police. Aileen a elle aussi été arrêtée. C’est alors que la police monte un plan pour obtenir les aveux de Wuornos. Effectivement, Tyria appelle Aileen qui finira rapidement par endosser tous les meurtres. Néanmoins, elle prétend qu’elle a commis ces meurtres par légitime défense et que chacune de ses victimes a tenté de la violer.

Procès et condamnation

Le 14 janvier 1992, le procès pour le meurtre de Richard Mallory débute. La justice condamne Aileen à la peine capitale, le 31 janvier, bien qu’Aileen affirme que Mallory l’a violée et que son avocat a présenté des rapports prouvant qu’il a été sous surveillance entre 1958 et 1962, pour présomption d’agressions sexuelles. Quelques jours plus tard, Aileen Wuornos plaide coupable pour les meurtres de Charles Humphreys, Troy Burress et David Spears, tout en précisant qu’ils ont tenté de la violer. Seulement, les déclarations d’Aileen sont de plus en plus décousues, elle devient menaçante envers le juge et le jury, affirmant aussi qu’elle continuera de tuer, etc. En mai 1992, Aileen est de nouveau condamnée à la peine capitale. En septembre, la justice condamne pour la cinquième fois Aileen à la peine de mort, puis une sixième fois en 1993.

Alors qu’Aileen est dans le couloir de la mort depuis plusieurs années, cette dernière demande au procureur de l’État de Floride d’accélérer les démarches pour son exécution. Trois psychiatres la déclarent apte mentalement et confirment son envie d’être exécutée. Le 9 octobre 2002, Aileen Wuornos est exécutée par voie létale, ses derniers mots étaient : « Merci beaucoup, la société, pour expédier mon cul par voie ferrée. »

Pour aller plus loin, découvrez 9 autres tueuses en série qui ont défrayé la chronique.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments