— Evgheni Manciu / Shutterstock.com

L’exploitation des animaux à des fins de divertissement est un phénomène de plus en plus rejeté de nos jours. Face aux nombreuses protestations sur ce sujet, l’agence de voyages Expedia a pris la décision de ne plus vendre des séjours incluant des spectacles de cétacés en captivité.

Une règlementation stricte pour veiller au bien-être des dauphins et des autres cétacés

Si l’exploitation d’animaux sauvages dans les cirques est désormais interdite dans de nombreux pays – dont la France –, ce n’est malheureusement pas le cas en ce qui concerne les dauphins et d’autres animaux aquatiques dans les delphinariums. En effet, si des pays comme le Royaume-Uni, la France, la Suisse et la Croatie ont décidé de bannir l’exploitation des cétacés à des fins de divertissement, de nombreux autres pays n’ont pas de telles règlementations. Dans certains de ces pays, les dauphins sont ainsi retenus en captivité et parfois dans des conditions allant à l’encontre du bien-être animal.

Même si ce genre de spectacle attire encore certains curieux, un nombre sans cesse croissant de défenseurs de la cause animale proteste contre les delphinariums. Étant donné cette nouvelle tendance hostile à l’encontre des spectacles de dauphins, l’agence de voyages Expedia a décidé de prendre une mesure ferme pour participer à cette lutte. Si l’entreprise n’est pas en mesure d’empêcher l’exploitation des cétacés à des fins de divertissement, elle a décidé d’agir en arrêtant de promouvoir les séjours et les établissements qui proposent des spectacles aquatiques impliquant des animaux en captivité.

C’est via Twitter qu’Expedia a annoncé cette décision. « Nous avons récemment ajusté notre politique de bien-être animal. En conséquence, les attractions et activités impliquant des performances ou des interactions avec des dauphins et autres cétacés ne seront plus disponibles sur nos sites », peut-on lire dans le tweet. Dans une note expliquant les règlementations de l’agence sur les expériences de voyages avec des animaux, Expedia précise que les zoos, les aquariums et les sanctuaires accrédités ne seront pas exclus de leurs catalogues. Il en va de même pour les habitats naturels ou semi-naturels avec une possibilité d’observation des cétacés.

— Brandon Bourdages / Shutterstock.com

Cette décision est l’exemple à suivre, ont félicité les défenseurs des animaux

Bien évidemment, cette décision a été saluée par les défenseurs du bien-être animal. « C’est une nouvelle incroyable et quelque chose pour laquelle nous militons depuis 2019. Nous sommes ravis qu’ils aient écouté », a notamment déclaré Katheryn Wise, directrice de campagne de l’association caritative World Animal Protection. Elle a également expliqué que la décision d’Expedia devrait servir d’exemple aux autres agences de voyages, dans la mesure où ils jouent un rôle important dans la promotion de ce genre de divertissements nocifs au bien-être des dauphins, des baleines et des autres animaux marins. Dans cette optique, l’association et ses pairs continueront à mener campagne pour interdire les delphinariums.

― muratart / Shutterstock.com

Notons qu’actuellement, 3 000 dauphins sont encore tenus en captivité dans le monde à des fins de divertissement, a rapporté le Daily Mail. Heureusement, ce genre d’attraction contraire à l’éthique séduit de moins en moins les agences de voyages. Avant Expedia, le site TripAdvisor a également décidé de cesser la promotion et la vente des attractions impliquant des cétacés en captivité, et ce, depuis 2019. Rappelons qu’Expedia travaille encore avec une cinquantaine d’enseignes exploitant des dauphins en captivité pour le divertissement, mais ce ne sera plus le cas dès 2022.

Précisons également que les directives d’Expedia sur le bien-être animal ne concernent pas uniquement les cétacés, elles incluent également le bannissement de toutes les activités pouvant nuire de près ou de loin aux animaux sauvages.

COMMENTEZ

avatar
  S’abonner  
Notifier de