— kitzcorner / Shutterstock.com

Les tweets de J. K. Rowling jugés transphobes continuent de soulever l’indignation sur la toile de la part des internautes mais également des célébrités. Après Daniel Radcliffe, Emma Watson ou encore Evanna Lynch, c’est désormais au tour de l’actrice transgenre Ela Xora de réagir et de s’exprimer à ce sujet.

« Des gens comme J. K. Rowling estiment que la féminité est une catégorie qui leur appartient »

J. K. Rowling continue de faire parler d’elle suite à ses tweets considérés comme transphobes publiés le 6 juin dernier. Après que de nombreuses célébrités, dont des acteurs ayant interprété des rôles dans les films Harry Potter, ont réagi à ces tweets, c’est désormais au tour de l’actrice transgenre anciennement employée par le parc à thème The Wizarding World of Harry Potter à Orlando, Ela Xora, de s’exprimer. Pour cela, elle est allée jusqu’à déchirer son contrat, exige que ses scènes soient retirées du parc et démontre les défauts de l’idéologie binaire de genre que défend J. K. Rowling. “Des gens comme J. K. Rowling estiment que la féminité est une catégorie qui leur appartient, que c’est quelque chose qui n’est que la leur et que la féminité, biologiquement, n’est qu’une nuance de rose”, rapporte tout d’abord Ela Xora.

« Des femmes comme Maya [Forstater] ont depuis des décennies attisé ce sentiment de droit aux transgenres et aux personnes intersexuées, en particulier les femmes. Vous regardez ce qui se passe derrière le comportement des gens quand ils commencent à vous malmener, et souvent ils se glissent rapidement dans la violence verbale et nous humilient, nous ridiculisent en public… Les gens m’ont menacée de différentes manières, simplement pour sortir par ma porte d’entrée. Au cours des deux dernières années, moi-même et beaucoup de mes amis qui sont comme moi, nous sommes presque devenus des reclus parce que nous avons peur de sortir en public. J’ai juste pensé, regardez, je n’ai pas besoin de ça. J’ai déjà assez de persécutions de la part des membres de ma propre famille, et aussi de la religion dans laquelle je suis née, qui a été ininterrompue. [C’est] essayer de mettre ma vie en danger et de mettre en danger mon existence dans ce monde, pour qui je suis vraiment », ajoute Ela Xora en précisant que lorsque des personnalités influentes commentent les droits des personnes trans, comme l’a fait J. K. Rowling, cela peut risquer un changement d’opinion publique.

« Nous ne pouvons pas continuer d’ignorer l’histoire »

Ela Xora avait auditionné pour le rôle de Cormac McLaggen en 2007 pour les films Harry Potter et avait été encouragée par Natalia Tena, ayant interprété Nymphadora Tonks. Même si elle n’avait pas réussi l’audition, elle a ensuite été appelée pour faire une joueuse de Quidditch dans le parc à thème d’Orlando. Ses scènes étaient d’ailleurs diffusées sur grand écran dans le parc à thème. Après les polémiques concernant les affirmations de J. K. Rowling, elle a donc décidé de s’exprimer, comme nous vous l’avons expliqué plus haut. En plus d’être une actrice, Ela Xora est aussi une experte en histoire de l’art trans et intersexuel et il s’agit de la première femme trans à avoir donné des conférences au Royal College of Art de Londres. Elle sait donc bien que l’idée du sexe et du genre en tant que concept binaire n’est tout simplement pas vraie. Une idée que l’être humain sait d’ailleurs depuis des milliers d’années. Dès le IVe siècle avant J.-C., Hippocrate avait effectivement déjà “enregistré médicalement une échelle de gris de genre ordonnée dans une hiérarchie de genre” dans The Hippocratic Corpus

« Hippocrate a été très explicite sur le fait qu’il n’y avait pas seulement deux cases en termes de [sexe]. Il a présenté un éventail de genres qu’il a classés en trois catégories d’hommes et trois catégories de femmes. Il définit très clairement les catégories moyennes comme transgenres ou intersexués, et il appelle les gens comme moi dans ces catégories “androgynes”. Des siècles plus tard, le philosophe et médecin romain Galien discutait des idées de “changements transgenres” et d’un “troisième sexe” de personnes intersexes », a commenté à ce sujet l’actrice. Le fait que ces anciens comprenaient déjà les personnes transgenres suggère d’ailleurs que le spectre du genre existe comme une partie fondamentale de l’expérience humaine.

« L’idée de Rowling du sexe biologique est quelque chose qui est une boîte noire et une boîte blanche, et c’est immuable. Quiconque essaie de s’écarter de ces boîtes binaires traditionnelles est en quelque sorte soit quelqu’un qui cherche de l’attention ou ment et est un pervers… Et c’est juste un énorme mensonge. Nous ne pouvons pas continuer d’ignorer l’histoire. Nous ne pouvons pas continuer d’ignorer la biologie. Nous ne pouvons pas continuer d’ignorer la vie de gens comme moi. Réduire le sexe et le genre à un binaire, c’est nier l’expérience vécue des innombrables personnes trans et intersexuées à travers l’histoire », conclut finalement Ela Xora.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de