— Natalia Hirshfeld / Shutterstock.com

La communication avec les bébés a longtemps fasciné les scientifiques. En Allemagne, une équipe de chercheurs de l’université de Wurtzbourg a enregistré les pleurs des nouveau-nés pour déterminer s’ils varient selon leur langue maternelle. Les résultats n’ont pas uniquement servi à répondre à cette question, mais peuvent également être utiles pour les bébés malentendants.

Une première étude datant de 2009

Le Dr Kathleen Wermke, une spécialiste du langage à l’université de Wurtzbourg, et son équipe avaient mené une première étude démontrant que les bébés reproduisent la mélodie de la langue parlée par leurs parents en 2009.

« Les bébés allemands produisent davantage de cris allant de l’aigu vers le grave, imitant l’intonation descendante de la langue allemande, alors que les nouveau-nés français tendent à pleurer avec l’intonation montante du français », indiquait leur rapport.

Dans un article paru le 14 novembre dernier, le New York Times relate une nouvelle étude menée par la même équipe. Cette fois-ci, les chercheurs ont étudié un demi-million d’enregistrements de pleurs de bébés venant des quatre coins du monde. Certains pleurs viennent notamment de pays tels que le Cameroun et la Chine. L’objectif ? Comprendre le développement des cris des bébés pendant leurs premiers mois de vie.

Des résultats surprenants

Si l’on croit le rapport du quotidien new-yorkais, l’acquisition du langage commencerait avant la naissance. Dès le troisième trimestre de la grossesse, le fœtus commencerait à capter le rythme et la mélodie de la voix de sa mère. Appelée prosodie, cette capacité serait pour le bébé « un guide pratique pour se familiariser avec les sons étranges qui lui viennent de son entourage ». En gros, les petits bouts de chou écoutent les intonations et les pauses entre chaque phrase pour les reproduire, et ce, bien avant de savoir parler.

Ce développement prend plus de temps pour certains nourrissons. Dans ce genre de cas, le processus d’identification de la langue pourrait se révéler utile dans le cadre du traitement d’éventuels problèmes d’ouïe à un stade précoce. Les enregistrements pourraient en l’occurrence « aider les médecins et les parents à comprendre comment les problèmes d’audition affectent la capacité des bébés à imiter et à expérimenter la langue – bien avant qu’ils ne deviennent flagrants ».

Le Dr Kathleen Wermke conseille aux parents d’écouter, de passer du temps, de chanter des chansons et de câliner leurs bébés pour qu’ils puissent bien s’épanouir dans cette phase d’apprentissage. Enfin, imiter le cri du loup serait une méthode efficace pour calmer ces derniers.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de