3 raisons d’aller voir Alita Battle Angel, l’excellente adaptation du manga culte Gunnm

En 1990, Yukito Kishiro nous contait l’histoire d’une jeune cyborg se questionnant sur son humanité. Près de 20 ans plus tard, cette oeuvre culte est enfin adaptée sur grand écran dans Alita : Battle Angel. Entre réflexion sur les « sentiments » des cyborgs et action détonante, (re)découvrez la vie d’une héroïne hors-normes. 

 

L’ADAPTATION D’UN MANGA CULTE

Si ce nom ne paraît pas familier aux amateurs de mangas, Alita : Battle Angel est pourtant bien l’adaptation de l’œuvre culte de Yukito Kishiro : Gunnm. Le nom du film fait référence au nom anglais du manga mais l’histoire est bien celle racontée dans les premiers tomes de cette saga dystopique qui a marqué plusieurs générations.

L’histoire est celle de Gally (Alita dans le film), une cyborg retrouvée amnésique par Daisuke Ito, un docteur en cybernétique qui lui donne un nouveau corps. Il s’avère qu’Alita possède un instinct guerrier très fort et un désir : celui de trouver un sens à sa vie. Malgré le fait qu’elle soit un robot, elle va se battre pour prouver son humanité, quitte pour cela à affronter des ennemis puissants, un passé qui refait doucement surface et une menace qui cherche à l’éliminer.

 

UN DUO DERRIÈRE CE PROJET

Pour porter à l’écran l’épopée d’Alita, deux figures du cinéma ont travaillé ensemble. A la réalisation, on retrouve Roberto Rodriguez qui avait déjà mis en images une autre œuvre dessinée : Sin City. Le manga servant de bonne base, le réalisateur peut nous offrir une adaptation fidèle qui a de quoi combler les fans de la saga.

Cependant, Alita Battle Angel est surtout née de l’envie de James Cameron d’adapter ce manga pour lequel il a eu un coup de cœur. Après avoir acheté les droits il y a 15 ans, le réalisateur de Titanic et Avatar a écrit le scénario et produit ce nouveau film. Alita signe la concrétisation d’un rêve pour Cameron mais aussi le désir de faire connaître à tous cette histoire poignante, que l’on ait lu le manga ou non.

 

DES EFFETS SPÉCIAUX À COUPER LE SOUFFLE

Avec son histoire post-apocalyptique, ses deux villes que tout oppose et ses cyborgs, Alita Battle Angel nous plonge dans un univers à l’identité visuelle très forte. Si les effets spéciaux sont légion, ils emportent immédiatement le spectateur au cœur de ce monde.

Certaines scènes démontrent d’ailleurs toute la puissance de l’animation 3D, en particulier lors des scènes de Motorball, sport très violent et élément clé de l’intrigue. De quoi nous donner l’illusion, comme Alita, de découvrir et d’en apprendre plus sur ce monde futuriste qui pourrait avoir une suite, si le succès est au rendez-vous.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux