3 bonnes raisons d’aller voir Hérédité, le film d’horreur qui hantera vos nuits

Depuis des dizaines d’années d’existence, les films d’horreur nous fascinent toujours par leur peur cathartique qu’ils nous inoculent. Avec les avancées techniques et l’arrivée des images de synthèse améliorant les effets spéciaux, ces films vont de plus en plus loin dans l’angoisse. Le Daily Geek Show vous présente Hérédité, le film salué par les critiques et qui va vous glacer le sang.

UN DRAME FAMILIAL

L’histoire commence avec la mort d’Ellen, la matriarche de la famille Graham. Sa fille est effondrée et peine à s’en remettre. Charlie, la petite-fille, adopte un comportement mystérieux et inquiétant dont nous ne comprenons par réellement le but. Peu à peu au fil des jours, des événements de plus en plus étrange commencent à arriver et il se peut que cela soit dû à l’héritage familial légué par Ellen et à d’étranges rituels.

Hérédité est un film sur la famille et sur les liens du sang qui lie les membres entre eux pour le meilleur… comme pour le pire. En plus d’un film d’horreur, il s’agit d’un drame familial où la fatalité joue un rôle important. Après tout, on ne choisit pas sa famille. Ce film a été salué par les critiques ayant déjà eu la chance de le voir, on le compare même au film l’Exorciste qui en avait effrayé plus d’un lors de sa sortie en 1973.

UN FILM CATHARTIQUE POUR SON RÉALISATEUR

À l’origine de ce film, un drame de trois années auquel Ari Aster, son réalisateur, a dû faire face avec sa famille. Il a souhaité rendre compte des sentiments que lui et ses proches ont ressenti face à la situation sans pour autant en faire l’étalage. Le film d’horreur lui a paru être le meilleur moyen. Ce film a donc une fonction cathartique pour son réalisateur ainsi que sa famille, leur permettant ainsi de mettre des images sur ce qu’ils ont ressenti.

Il se trouve qu’Ari Aster s’est exprimé sur ce sujet : “J‘ai imaginé une famille littéralement victime d’une malédiction, ce qui m’a permis de sublimer les émotions traversées par mes proches dans un film d’horreur. Autant dire que le genre possède une grande force cathartique. Et quand on veut réaliser un film rappelant à quel point la vie est injuste, l’horreur s’y prête à merveille. C’est une forme d’espace perverti où les injustices de l’existence sont mises en exergue et deviennent même jubilatoires.

LE FRUIT D’UN LOURD TRAVAIL EN AMONT

On entend de plus en plus souvent dire, au détour d’une conversation, que les films d’horreur perdent en qualité et ne font plus vraiment peur ou alors que le scénario est trop bâclé pour rendre le film digne d’intérêt. Certains vont même jusqu’à se tourner vers les jeux vidéo qui, eux, impliquent le joueur en le plaçant au cœur de l’action, ce qui ajoute du capital peur.

Pour pallier à ces éventuels problèmes, Ari Aster a vraiment travaillé son film. Le projet Hérédité a été réfléchi pendant plusieurs années, le réalisateur s’est inspiré des grands classiques du genre horrifique mais également de drames familiaux comme par exemple le film « Des gens comme les autres » de Robert Redford. Avant de prospecter afin de trouver des partenaires pour réaliser et financer le film il a même été jusqu’à produire un document de 75 pages détaillant ses souhaits de mise en scène. Chacun des personnages dispose d’ailleurs de sa propre biographie détaillée.

Avec tout ça, on peut être sûrs que le scénario est travaillé. Pour l’horreur, les quelques images de la bande-annonce nous mettent déjà la puce à l’oreille, à voir maintenant ce que cela va donner dans les salles obscures dès mercredi !


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux