13 263 personnes connectées

Des millions de tonnes de déchets électroniques chaque année : ces 6 téléphones tentent de trouver des solutions

Face à l’obsolescence grandissante des smartphones et à l’accroissement des déchets électroniques sur Terre, certains fabricants ont décidé de changer la conception des téléphones. SooCurious vous présente 6 de ces appareils novateurs.
Il y a moins de 20 ans, rares étaient les propriétaires de téléphones portables. Mais désormais, ces appareils sont omniprésents et nous offrent tout un panel de services qui les rendent particulièrement utiles, voire indispensables. En revanche, la technologie évoluant à une vitesse folle, beaucoup d’utilisateurs de mobiles en changent très fréquemment, un comportement qui a inspiré certains fabricants à concevoir des appareils plus durables, plus pratiques ou plus écologiques.

 

Le Fairphone 2

Fairphone-2

D’un point de vue environnemental, le Fairphone 2 revêt un aspect particulièrement intéressant puisqu’il peut être facilement réparé par l’utilisateur avec quelques outils basiques. Il permet donc d’éviter une dégradation de l’appareil trop précoce et offre même un autre avantage de poids : la traçabilité de ses matériaux, qui permet aux propriétaires de connaitre l’origine des composants contenus dans leur téléphone.

 

Le O2 Recycle

O2-recycle

Sean Miles, de DesignWorks, a créé le « O2 Recycle », premier téléphone fabriqué à partir de pièces récupérées d’anciens mobiles et de gazon récupéré dans le plus grand stade de rugby du monde : le Twickenham Stadium de Londres. Développé par la campagne de responsabilité sociale « Rugby Football Union », ce téléphone contient des dizaines de milliers de brins d’herbe coupée. Reste que le « O2 Recycle » n’est pas destiné à une commercialisation massive mais pourrait donner quelques idées aux fabricants de mobiles.

 

Le E-Cu

E-Cu

Présente depuis longtemps sur le marché des cellulaires, l’entreprise Nokia est tournée vers les innovations, comme avec le E-Cu. Enfermé dans un écrin de cuivre qui permet de convertir la chaleur du corps en électricité, ce téléphone se recharge donc automatiquement dans la poche de son utilisateur. Et même si cette technologie n’a pas encore vraiment connu l’explosion qu’elle mérite, elle reste un moyen écologique et pratique de concevoir des cellulaires.

 

Le Delta V

Delta-V

Résultat du travail du designer grec Niki Chania de l’entreprise Neda Design, le Delta V est le premier smartphone énergiquement indépendant puisqu’il est en mesure de tirer de l’électricité à partir de trois sources : un film photovoltaïque, un film piézoélectrique qui récupère de l’énergie à partir du mouvement et un film triboélectrique qui génère de l’électricité à partir des frictions.

 

Le Digno Rafre

Digno-Rafre

Ce téléphone-ci n’a rien d’écologique, mais se distingue de ses concurrents en offrant la possibilité d’être lavé. Vendu 465 $ au Japon, le « Digno Rafre », développé par la compagnie nippone Kyocera, est ainsi conçu pour résister à un bain savonneux. Seul bémol, le smartphone ne serait résistant qu’à certains types de savon.

 

Le EcoMobius

EcoMobius

L’entreprise ZTE a voulu résoudre le problème toujours plus important de l’augmentation des déchets électroniques. Grâce à son EcoMobius, les utilisateurs peuvent ainsi se mettre au niveau des innovations en remplaçant certaines pièces de leur téléphone au lieu de changer de mobile. Enfin, cerise sur le gâteau, ce type de modification de l’appareil est particulièrement facile et peut donc être réalisé par l’utilisateur sans intervention extérieure ou outils spécifiques.

Ces appareils, au-delà de leur aspect pratique ou écologique, montrent qu’une conception différente des smartphones est possible. Avec l’accroissement toujours plus grand des déchets électroniques, nul doute que ce type de dispositifs trouvera un jour écho auprès des utilisateurs. Si le domaine de la téléphonie vous intéresse, revenez également sur 40 ans de son histoire.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux