13 966 personnes connectées

Si vous tombez sans parachute d’un avion dont la chute tue 95% des gens, voici comment vous pourriez survivre

si-vous-tombez-sans-parachute-dun-avion-dont-la-chute-tuerait-95-des-gens-voici-comment-vous-pourrez-survivre-une1

Environ 95% des personnes qui subissent une chute libre sans parachute meurent. Mais contrairement à ce que laisse penser cette statistique, vous avez des chances de vous en sortir ! DGS vous détaille les différentes choses à retenir si vous espérez survivre à une chute libre.

Vous avez de la chance : le corps humain ne continue pas de prendre de la vitesse grâce au principe de vitesse terminale : vous ne tomberez donc pas plus vite que 195 km/h, ce qui n’est déjà pas mal ! Voici ce que les scientifiques pourraient vous recommander pour survivre à cette chute potentiellement mortelle…

Reprenez vos esprits

voici-les-choses-a-retenir-si-vous-voulez-survivre-dune-chute-en-haute-altitude-sans-parachute5

La première à chose à faire est de reprendre ses esprits, l’oxygène étant rare à l’altitude à laquelle les avions volent, vous vous évanouirez à coup sûr au début de votre chute. Cependant, pas de problème vous aurez le temps de vous réveiller : essayez de visualiser où se trouve le sol par rapport au ciel et maintenez vous à l’horizontale. Sachez que vous avez approximativement 4 minutes de répit pour trouver une solution à votre chute et si vous avez un parachute à portée de main, ne tergiversez pas, votre problème est résolu.

 

Tentez de vous accrocher à un débris métallique

voici-les-choses-a-retenir-si-vous-voulez-survivre-dune-chute-en-haute-altitude-sans-parachute8

Pas de parachute ? Pas de problème. Partons du principe que votre avion à explosé en vol après que vous ayez sauté. Il y aura des pièces métalliques qui accompagneront votre descente : essayez de grimper sur l’une d’elle (large de préférence), cela ralentira considérablement votre chute, un peu à la manière d’un parachute.

 

Evitez l’eau à tout prix !

voici-les-choses-a-retenir-si-vous-voulez-survivre-dune-chute-en-haute-altitude-sans-parachute6

Pas de débris d’avion ? Pas de problème : cherchez un endroit dans le paysage en-dessous de vous qui pourrait accueillir votre atterrissage et faire en sorte qu’il soit le moins violent possible. Afin de mettre toutes les chances de votre côté, évitez à tout prix d’atterrir dans l’eau : la seule différence avec la terre ferme est qu’elle avalera votre corps brisé après que l’impact vous ait tué.

 

Cherchez une surface plus molle

voici-les-choses-a-retenir-si-vous-voulez-survivre-dune-chute-en-haute-altitude-sans-parachute7

Pour espérer survivre à cette terrible chute, vous avez besoin d’une surface capable d’absorber la force de l’impact, comme la neige par exemple. Pas de neige aux alentours ? Ne paniquez pas et essayez de repérer un marécage vaseux ou un endroit avec de la boue : bien qu’il soit difficile de juger de l’épaisseur de celle-ci, c’est toujours mieux que rien.

 

Utilisez les arbres (à condition de choisir les bons)

voici-les-astuces-a-retenir-si-vous-voulez-survivre-dune-chute-en-haute-altitude-sans-parachute

Eh oui, bien qu’inconfortables, les branches des arbres auront pour effet de ralentir significativement votre chute. A raison d’une réduction de la vitesse d’un peu plus de 15 km/h par branche, 12 branches pourraient suffire à sauver votre vie ! Il est cependant important de savoir que vous risquez de vous fêler (au mieux) une côte par branche… Enfin, les arbres sont vos amis, mais choisissez bien : évitez à tout prix les séquoias. En effet, les branches vous freineraient assez pour sauver votre vie mais vous feriez une chute mortelle de plus de 15 mètres après la dernière branche et vous finiriez tout de même par mourir.

 

Adoptez la bonne position

voici-les-choses-a-retenir-si-vous-voulez-survivre-dune-chute-en-haute-altitude-sans-parachute2

Pas de neige, pas de boue, pas d’arbres ? Pas de problème : heurtez le sol avec la partie antérieure de la plante des pieds. En résumé, votre but principal est de ralentir au maximum votre chute. Chaque jambe encaissera l’impact, le divisant par deux. Cependant, le choc les brisera ainsi que vos hanches mais vos organes vitaux et votre tête seront préservés. De plus, évitez d’atterrir sur le ventre ou sur le dos : essayez de tomber sur le côté. Enfin, sachez que tomber d’un avion est moins mortel qu’une chute du 6ème étage d’un immeuble : au moins vous avez le temps de réfléchir à « comment » et « où » heurter le sol.

 

Ces trois femmes ont d’ailleurs survécu à des chutes vertigineuses :

Vesna Vulović

1

Vesna Vulović est une ancienne hôtesse de l’air qui a survécu à une chute libre de 10 000 mètres à 32 ans à la suite d’un crash d’avion. Elle est d’ailleurs entrée au livre des records pour être la seule personne à avoir survécu à une chute d’une altitude aussi haute. Lors d’un vol entre Stockholm et Belgrade, une explosion a entraîné le crash du charter. Vesna est la seule des 28 passagers à avoir survécu et après 27 jours de coma et 17 mois de rééducation, elle a continué à travailler pour sa compagnie Yugoslav Airlines durant 20 ans.

 

Juliane Koepcke 

3

Juliane Koepcke avait 17 ans lorsque son avion, qui passait au-dessus de la forêt amazonienne et qui l’emmenait rejoindre son père pour fêter Noël, s’est écrasé dans la forêt vierge. Seule survivante de ce crash spectaculaire, la jeune fille a également survécu à une chute vertigineuse puisqu’elle est tombé de 3 kilomètres de haut alors qu’elle était toujours attachée à son siège. Après ça, elle est restée seule au beau milieu de la jungle et a dû se débrouiller pour retrouver une trace de civilisation et se faire secourir.

 

Bahia Bakari

2

Bahia Bakari est tristement célèbre pour être la seule personne à avoir survécu au crash du vol A310 de la Yemenia au large des Comores, qui a eu lieu en 2009. A 14 ans lors des faits, la jeune fille est restée agrippée aux reste de l’avion pendant près de treize heures tout en ne sachant pas nager et pendant la nuit. Elle était tellement fatiguée par ses efforts qu’elle n’a pas pu attraper la bouée de sauvetage que les secouristes lui ont tendue et l’un d’entre eux a dû plonger pour l’aider à monter sur le bateau.

 

Cette liste d’astuces nous parait complètement folle et improbable, pourtant, quand on y réfléchit elle n’est pas si insensée qu’elle n’y paraît. Cependant, l’équipe est partagée : les plus optimistes sont ravis d’avoir ces conseils alors que les autres restent sceptiques et pensent qu’il est tout bonnement impossible de survivre à une telle chute. Notre correctrice Inès rêve de faire un saut en parachute : l’occasion pour nous de le confisquer et de voir si elle s’en sortira ^_^ ! Alors, paré à survivre si jamais vous êtes victimes de graves turbulences en avion ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux