12 797 personnes connectées

Des Goonies à World War Z, lumières sur les scènes coupées les plus chères du cinéma

CinemaDeletedScenesUne1

Beaucoup pensent que pour faire de grands films il faut de grands moyens. Que ce soit le fruit du hasard, de la malchance, de la bêtise des cinéastes ou du désaccord avec les producteurs, supprimer le contenu d’un film coûte de l’argent, beaucoup d’argent. Lorsqu’une production hollywoodienne se voit contrainte d’enlever des scènes de leur dernier film, les millions de dollars partent alors en fumée. De quoi faire un top des 11 scènes de films les plus chères du cinéma coupées au montage.

Le cinéma est une industrie complexe où réalisateurs, producteurs, scénaristes et monteurs s’arrangent pour donner au film le meilleur rendu. Nous avons tous en tête des films charcutés suite à des conflits quant au rendu final, tels que Rollerball de Jack McTiernan ou Kingdom of Heaven de Ridley Scott, qui se sont offert par la suite un Director’s Cut, censée être la version originale du réalisateur.

Parfois c’est le hasard et la malchance qui forcent la production à couper certaines parties, certains propos. Les scènes vont donc passer à la trappe et représentent une perte financière nette pour les studios, ce qui peut rendre curieux. Quelles sont alors les scènes les plus chères du cinéma à avoir été supprimées ? Evidemment, les sommes annoncées tiennent compte de l’inflation et jouent donc toutes sur la même échelle.

Les Goonies

Dans Les Goonies, film d’aventure de 1985 réalisé par Richard Donner d’après une histoire de Steven Spielberg, l’acte de la grotte abritant le bateau devait inclure un monstre des profondeurs. Une pieuvre géante. Cette intrigue secondaire n’apparaitra que bien plus tard, dans les scènes bonus du DVD. Cette scène du film reste une des plus connues puisque Data, le jeune ingénieur de la bande, s’écriait que « Le moment le plus flippant était la pieuvre ». Une scène qui aura coûté la modique somme de 550 319 $.

 

Le Magicien d’Oz

En 1939 sortait Le Magicien d’Oz, comédie musicale légendaire de Victor Fleming. Juste avant la capture de Dorothy par les singes devait apparaître une scène avec la Méchante Sorcière et son Jitterbug. Bleu et rose, le Jitterbug devait faire danser nos protagonistes dans une scène de 6 minutes. Les répétitions et le tournage auraient pris 5 semaines et c’est en 1995 que la chanson refait surface. Une coupe majeure dans le film qui aura couté 1 013 678 $.

 

Dr. Strangelove

Lors de la production de Dr. Strangelove de Stanley Kubrick en 1963, une scène aura été mise de côté suite à l’assassinat du président américain, John Fitzgerald Kennedy. En effet, le dialogue incluait la phrase « notre président a été mis à terre dans la fleur de l’âge par une tarte ». Bien dommage lorsque l’on sait que 2000 tartes Fortnum & Mason ont été utilisées chaque jour pendant une à deux semaines pour produire la plus grande bataille de tartes à la crème jamais immortalisée sur pellicule. Une scène qui n’aura jamais été diffusée mais qui aura coûté 2 108 153 $ selon les estimations.

DrStrangelove

 

Gangster Squad

Gangster Squad est un film de 2013 réalisé par Ruben Fleischer. Peu avant sa diffusion, la ville d’Aurora dans le Colorado aura vécu une tragédie. Un homme armé a fait irruption dans une salle lors de la projection de The Dark Knight Rises, tuant 12 personnes et faisant 70 blessés. Les producteurs et le réalisateur du film ont donc jugé qu’il ne serait pas de bon ton de sortir leur film avec pour scène cruciale une fusillade devant un cinéma. Une décision qui coûtera 2 060 313 $ pour la scène, en plus de devoir produire des images complémentaires.

 

Retour vers le futur

Film culte de Robert Zemeckis, Retour vers le futur ravit les gens depuis 1985. Si nous aimons le film, c’est en partie pour son acteur principal, Michael J. Fox, parfait en adolescent voyageur temporel. Pourtant, c’est Eric Stoltz qui aurait dû jouer de l’hoverboard au cinéma. Sid Sheinberg, alors directeur d’exploitation d’Universal, insiste pour voir Eric dans le rôle de Marty malgré le désaccord de Zemeckis. Il annonce même que, s’il a tort, il payera pour que les scènes déjà produites soient tournées à nouveau avec Michael J. Fox. C’est exactement ce qu’il s’est passé, 5 semaines après le début du tournage. Une dépense de 8 984 805 $.

 

La Petite Boutique des horreurs

Frank Oz soumet en 1986 son film La Petite Boutique des horreurs à deux publics tests et doit affronter la réalité. L’idée qu’une plante finisse par manger les protagonistes et domine le monde va trop loin. 5 semaines de tournage, le travail de 50 à 70 marionnettistes, un an d’effets visuels et 12 minutes de film auront été jetés à la poubelle avant d’être ressortis pour l’édition DVD de 2012. Coût de l’opération : 10 819 990 $ soit un cinquième du budget total.

 

Superman Returns

2006 annonçait le retour de Superman dans Superman Returns. Voilà un autre cas qui aura vu son budget amputé suite à de mauvaises décisions. 6 minutes d’images pour illustrer l’arrivée sur Terre du surhomme. Une intro magnifique sans aucun dialogue pour montrer ce que tout le monde sait, à savoir la fin de Krypton et l’arrivée d’un vaisseau spatial dans le jardin de la famille Kent. Cependant, il fallait raccourcir le film, et le budget par la même occasion, de 12 018 546 $ pour être exact.

 

L’Homme qui tua Don Quichotte

Cette histoire est légendaire. Imaginez Terry Gilliam, Johnny Depp, Jean Rochefort et une équipe complète de cinéma tournant L’Homme qui tua Don Quichotte juste au nord de Madrid, en Espagne. Ça semble faire rêver, mais c’est en fait une galère majeure. La base militaire à proximité rend presque impossibles les prises de sons correctes, un déluge aura provoqué une inondation, rincé la plupart du matériel et transformé la couleur du paysage. Pour finir, Jean Rochefort se découvre une double hernie discale en montant à cheval. Les 21 995 505 $ investis ne sont pas totalement perdus puisqu’un making-of intitulé Lost in La Mancha, chronique de l’échec du film, sera publié.

 

X-Men : Days of Future Past

Les scènes d’Anna Paquin alias Malicia dans X-Men : Days of Future Past ont presque toutes été supprimées de la version cinéma pour éviter de submerger le spectateur avec trop d’histoires parallèles. Cela aura rapporté 2,8 millions de dollars de dédommagement à l’actrice et demandé 2 semaines de tournage supplémentaires pour remplacer les scènes. Coût total : 22 580 645 $.

 

World War Z

World War Z devait être un film sombre. Très sombre. La fin devait voir Brad Pitt se poser en avion en Russie, être enrôlé dans leur armée anti-zombies et sa femme forcée d’accepter des avances en échange d’une pension pour elle et sa fille. Etonnant pour un blockbuster. Quelqu’un aura tout de même décidé, après le tournage, de supprimer ces scènes. D’après les rapports, la deuxième version aurait coûté 26 042 620 $.

World War Z

 

Cleopatra

Le plus gros succès au box-office en 1963 est aussi l’un des films les moins rentables de l’année. Cleopatra aura perdu un tiers de son budget après de nombreuses péripéties. Les ambitions pharaoniques avaient poussé les producteurs à faire construire entièrement les plateaux au cœur de Londres, et la malchance les a forcés ensuite à faire de même, à Rome. Ajoutez à cela la double pneumonie de la star Elizabeth Taylor, qui finit par une trachéotomie pour sauver sa vie, et vous avez un des films les plus chers de l’époque. Au final, un film de 6 heures, jamais diffusé. La Fox aura fait pression sur Joseph L. Mankiewicz, le réalisateur, pour en supprimer la moitié, soit un contenu d’une valeur de 120 596 628 $ en pure perte.

 

Beaucoup d’argent dépensé pour pas grand-chose. Toutefois rassurez-vous, si l’industrie du cinéma a connu de nombreux échecs et déboursé des fortunes dans des productions ratées, la plupart des films rencontrent leur public et Hollywood rentre largement dans ses frais. Pas de quoi s’alarmer donc, même si ces sommes sont douloureuses. Une question se pose toutefois d’un point de vue artistique : quel aurait été l’impact du film s’il n’avait pas été amputé de ces scènes ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux