13 866 personnes connectées

Comment font les femmes astronautes lorsqu’elles ont leurs règles dans l’espace ?

Depuis les quelques décennies qu’il explore l’espace, l’Homme est confronté à certains problèmes, notamment biologiques. Exemples de ces difficultés, les menstruations des femmes astronautes, qui compliquent leurs missions. SooCurious vous présente ce défi logistique et les moyens d’y répondre.

Même si les femmes sont toujours sous-représentées dans les missions spatiales, puisque 89% des astronautes envoyés vers le cosmos depuis 1961 sont des hommes, 59 d’entre elles ont déjà voyagé dans l’espace. La question des menstruations dans cet élément si particulier n’a donc rien d’anodine et constitue même une problématique étudiée des scientifiques.

Femme-espace-1

Deux éminentes chercheuses ont mené une étude sur les menstruations dans le cosmos : Varsha Jain, gynécologue spécialiste de l’espace au King’s College de Londres, et Virginia E.Wotring, spécialiste en pharmacie et en astronomie au Baylor College of Medicine.

Et selon la première, « une station spatiale est une boîte de conserve », en ce sens qu’il est difficile d’y maintenir son hygiène personnel, notamment à cause de la rareté de l’eau. Dès lors, selon les deux spécialistes, beaucoup de femmes décident de suspendre leurs règles durant la durée de leur mission. Pour cela, il leur suffit de ne consommer que les « vraies » pilules contraceptives, et non les placebos qui sont fournis avec, ce supprime les menstruations.

Femme-espace-2

Mais ce choix pose plusieurs problèmes, le premier étant logistique. Car, par exemple, pour une mission dans le cosmos d’une durée de 3 ans, une astronaute devrait emporter avec elle environ 1000 pilules, rajoutant du poids au matériel déjà embarqué quand la charge de chaque expédition spatiale est étudiée et rognée au maximum.

Ensuite, le risque est également sanitaire, puisque la pilule contraceptive pourrait augmenter les risques, pour l’astronaute qui les consomme, de développer « un caillot de sang dans les jambes ou les poumons » selon Varsha Jain, même si cela n’est encore jamais arrivé. Surtout, les deux spécialistes affirment que « la stabilité du médicament n’a pas été testé pour un traitement hormonal sur une si longue durée dans l’espace ou avec l’impact des radiations de l’espace ».

Pilule-contraceptive

 

Dès lors, si la suspension des menstruations dans l’espace cause les interrogations précédemment citées, reste la possibilité, pour les femmes astronautes, de ne pas les empêcher. Et bien que cela n’entraine aucun problème biologique, d’autres blocages demeurent. Par exemple, avoir ses règles en mission spatiale peut impliquer des migraines, douleurs ou fatigue, ce qui peut être difficile à supporter dans ces conditions.

Egalement, le problème qui se pose est logistique. Déjà parce que « garder une bonne hygiène personnelle pendant les règles peut aussi être éprouvant » compte tenu, notamment du « peau d’eau pour se laver » ou du fait « de devoir changer ses produits hygiéniques avec la microgravité » expliquent Varsha Jain et Virginia E. Wotring.

Règles-shutterstock Une femme a ses règles via Shutterstock

Plus surprenant encore, l’élimination du sang menstruel est une autre difficulté, puisque le système de gestion des déchets n’est pas conçu à cet effet. Par exemple, dans la Station Spatiale Internationale, seul un cabinet de toilettes tolère le sang quand le second recycle l’urine en eau potable.

Dès lors, et compte tenu que les missions spatiales vont se démocratiser dans les années à venir et qu’elles vont devenir de plus en plus longues, les deux spécialistes de l’espace espèrent que des travaux de recherche seront réalisés sur l’usage d’autres contraceptifs dans le cosmos, mais aussi sur une meilleure information des femmes astronautes avant leur départ pour les étoiles.

Femme-espace-3

Ces travaux sont particulièrement intéressants car ils lèvent le voile sur un problème systématiquement rencontré par les femmes astronautes. Nul doute que dans les années à venir, cette question des menstruations dans l’espace sera davantage étudiée par les scientifiques. Si les considérations techniques dans le cosmos vous intéressent, découvrez s’il est possible d’avoir des rapports sexuels dans l’espace.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux