12 515 personnes connectées

Pour la première fois de son histoire, la Chine instaure une taxe sur la pollution industrielle

Il est loin le temps où la Chine ne se souciait guère des problématiques environnementales, c’est une véritable « guerre contre la pollution » que Pékin mène depuis quelques années. Après avoir annoncé son plan de réduction de gaz à effet de serre en 2015, la Chine instaure une taxe sur la pollution industrielle pour la première fois de son histoire.

Avec ses usines et son électricité produite à 60 % par le charbon, la Chine est un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre du monde. Le pays était en alerte rouge de pollution pour la deuxième fois de son histoire la semaine dernière. Les populations doivent ainsi faire face à cette situation de crise; 4000 décès prématurés par jour sont en effet attribués à la pollution atmosphérique.

La pollution atmosphérique en Chine engendre des effets très nocifs pour la santé
La pollution atmosphérique en Chine engendre des effets très nocifs pour la santé

La préservation de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique sont devenus des enjeux très importants pour la Chine. Jusqu’à présent il n’existait pas de réglementation de la pollution produite par les usines. Les frais et redevances payés par les entreprises étaient frappés d’inefficacité d’après les experts.

La Chine a donc décidé d’instaurer une taxe environnementale sur la pollution industrielle. A partir de 2018, les usines chinoises devront payer une taxe sur la pollution quelle que soit sa nature (pollution de l’air, des eaux, du sol, pollution auditive…). Le montant de la taxe sera de 1,2 yuan par unité d’air pollué, 1,4 yuan par unité d’eau polluée, et 5 yuans par tonne de charbon gaspillé.

usines-chinnoises
Les usines chinoises devront désormais payer une taxe pour lutter contre la pollution industrielle

Cette mesure s’inscrit dans la continuité des actions faites par la Chine en faveur de l’environnement. Après avoir ratifié les accords de la COP 21, la Chine est devenue le plus gros producteur d’énergies renouvelables. Centrales hydroélectriques, fermes éoliennes, énergie solaire, la Chine s’investit dans les énergies vertes pour produire son électricité sans polluer son environnement.

La Chine se tient également à son plan de plafonnement de sa consommation de charbon, elle prévoit à ce titre une diminution de 18 % de ses émissions de dioxyde de carbone d’ici 2020. Malgré les efforts mis en oeuvre par le pays pour diminuer l’usage des énergies fossiles, de nombreux gouvernements locaux ont approuvés la construction de nouvelles usines de charbon sur leur territoire en 2015…

La Chine a signé les accords de Paris dans le cadre de la Cop 21
La Chine a signé les accords de Paris dans le cadre de la COP 21

Le géant asiatique n’en mène pas moins une lutte acharnée pour gérer son économie tout en s’intéressant aux problématiques environnementales modernes. Longtemps pointé du doigt pour ses émissions de pollution, peut-être que la Chine deviendra l’un des acteurs les plus concernés par l’écologie dans les décennies à venir. En tout cas, c’est une nouvelle étape encourageante !

Le cheval dort aussi bien debout que couché

— @DailyGeekShow