13 147 personnes connectées

Ce poisson rendu fluorescent par manipulation génétique va bouleverser le futur de la science

Des scientifiques ont modifié génétiquement une certaine espèce de poisson, faisant briller les individus d’une lueur verte. Malgré ce que l’on pourrait croire, les chercheurs n’ont absolument pas réalisé cette prouesse pour s’amuser mais bien pour faire progresser la science. DGS vous explique pourquoi cette manipulation est nécessaire.

Les biologistes utilisent les manipulations génétiques pour de nombreuses raisons. Ils peuvent apprendre beaucoup du rôle d’un gène s’ils suppriment ou amplifient son expression. Certains gènes sont pléiotropiques, ce qui signifie qu’ils influencent plusieurs phénotypes, même s’ils ne semblent pas liés. Pour cette raison, il est extrêmement important de comprendre où un gène est exprimé, mais également assez compliqué. C’est pour cela qu’une protéine fluorescente est parfois insérée dans le génome d’un animal (la même protéine qui donne à certaines méduses leur bioluminescence naturelle) afin de briller lorsqu’un gène spécifique est exprimé. Cela permet aux chercheurs de recevoir l’information visuelle leur confirmant que la manipulation génétique a bien été réalisée avec succès à l’endroit souhaité.

Le gène qui encode la protéine fluorescente est dupliqué à travers un processus appelé réaction en chaîne par polymérase, qui fonctionne un peu comme une photocopieuse à ADN. Les conditions environnementales « amadouent » cet ADN et le forcent à créer des répliques jusqu’à ce qu’il y en ait en quantité suffisante. L’ADN est ensuite altéré pour exprimer la protéine fluorescente, qui sera plus simple à observer dans l’animal. Le gène de la protéine est combiné à des séquences intensifiées pour assurer que le produit fini sera inséré au bon endroit. L’ADN modifié sera enfin inséré dans un oeuf fécondé et les chercheurs sélectionneront plus tard les organismes qui ont exprimé le nouveau gène avec succès. Ces individus seront alors mis ensemble pour qu’ils se reproduisent et créent une lignée de spécimens qui se transmettront le gène de façon durable et qui seront utiles à étudier.

banc-poisson-fluorescent

poisson-brillant-face

Nous avons trouvé cette étude très intéressante. Nous ne savions pas que rendre un animal fluorescent pouvait être si utile ! Nous pensions simplement que c’était un délire scientifique :D. Nous regarderons les spécimens brillants d’un nouvel oeil à présent, même si nous pensons que les animaux eux-mêmes n’ont jamais souhaité vivre cette expérience. Pensez-vous que les manipulations génétiques soient une bonne chose pour faire avancer la science ?

Ces articles vont vous plaire

— @DailyGeekShow

Une méduse est composée de 98% d’eau