13 943 personnes connectées

Les moules qui évoluent dans leur milieu naturel vont disparaître

Les biologistes ont fait une constatation alarmante : les moules sont vouées à disparaître. En effet, les coquilles de ce mollusque s’amincissent davantage d’année en année à cause de l’acidification des océans. Ce phénomène inquiétant représenterait des effets écologiques très lourds.

Des biologistes de l’université de Chicago, aux États-Unis, ont publié une étude dans la revue Proceedings of the Royal Society B, sur la situation inquiétante des moules. Situées à la base de la chaîne alimentaire, leur disparition provoquerait des effets désastreux sur l’écosystème. En étudiant de près le mollusque, les chercheurs se sont rendu compte que leur coquille s’amincissait rapidement au fil du temps, un processus alarmant.

Des moules via Shutterstock
Des moules via Shutterstock

Leur étude s’est établie en comparant la densité des coquilles des plus grandes moules récoltées ces dernières années près de la côte Pacifique aux USA, avec celles des spécimens recueillis dans les années 1960-1970 et notamment d’autres anciennes coquilles datant d’il y a 1000 à 2400 ans. Les biologistes sont parvenus à la conclusion que les coquilles ont diminué de 27 % en moyenne, en ce qui concerne les plus grosses moules, la taille des coquilles a diminué de 32 % environ depuis les années 1970.

Les biologistes pensent que la principale cause de l’amincissement des coquilles est l’acidification des océans. Depuis le début de la dernière révolution industrielle, le pH de l’eau à la surface des océans a augmenté de 0,1 unité, ce qui a entraîné une hausse de l’acidité de 30 %, d’après Gizmodo. Ce phénomène dissoudrait lentement les moules, mais également les récifs de corail.

Disparition des moules via Shutterstock
Disparition des moules via Shutterstock

Les océans deviennent de plus en plus acides avec le temps à cause de la plus grande quantité de carbone absorbée par la mer, cette hausse d’acidité a un impact terrible sur les moules, sur l’intégralité des fonds marins en général et notamment sur les récifs de corail. En effet, lorsque l’eau devient un peu trop chaude, les coraux perdent leur couleur, mais aussi leur capacité à se nourrir, s’exposant ainsi à la maladie et à la famine.

Ces articles vont vous plaire

icone dossier

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux