12 061 personnes connectées

Soyez nombreux à rejoindre la marche pour les sciences le 22 avril 2017 !

Né aux Etats-Unis, le projet de marche pour les sciences s’est formé en réaction à la politique anti-scientifique de l’administration Trump. Il s’est progressivement élargi pour prendre une dimension mondiale et plus générale, visant à défendre le caractère fondamental de la science dans les sociétés modernes. Le 22 avril prochain, une cinquantaine de pays participeront au mouvement historique de la marche pour les sciences.

 

Aux origines de la marche pour les sciences

La publication en mars de la première version du budget de l’administration Trump est très préoccupante pour l’avenir de la science. De l’Observatoire météorologique national à l’Agence de protection de l’environnement, nombreux sont les programmes scientifiques qui risquent d’être suspendus ou avortés suite à l’arrêt des financements.

C’est cette posture, assumée par Donald Trump depuis le début de son mandat, qui a déclenché l’impulsion à l’origine de la marche pour les sciences. Le 20 janvier 2017, un message est posté sur le forum Reddit : « il faut que les scientifiques marchent sur Washington ». L’Association américaine pour l’avancement de sciences (AAAS) a tout de suite cherché à fédérer le mouvement. Les pages Facebook et les comptes Twitter évoquant la possibilité d’une manifestation pour défendre la science ont rapidement dépassé les frontières américaines pour devenir un phénomène mondial.

Si la marche principale aura lieu à Washington, face au Capitole sur le National Mall, des manifestations se dérouleront simultanément dans 514 villes de 54 pays, le 22 avril 2017. En France, le mouvement a été initié par un groupe de chercheurs qui a publié une tribune dans Le Monde. Soutenue par le CNRS, le CEA et l’Inserm, la marche pour les sciences aura lieu dans une vingtaine de villes françaises.

La manifestation principale se tiendra au National Mall à Washington

 

La science, un élément structurel de notre société

Les scientifiques tiennent à affirmer que la marche pour les sciences n’est pas un mouvement contre l’administration américaine. Il s’agit plutôt de faire prendre conscience au monde, et surtout aux politiques, que l’arrêt des financements de la recherche aura des conséquences catastrophiques sur l’innovation technologique et la science, essentielles au progrès des sociétés modernes. Cependant, comme l’explique Rush Holt, le patron de l’AAAS, la marche dépasse de loin le soutien financier de la recherche et ne consiste absolument pas à défendre des intérêts catégoriels.

La marche pour les sciences s’est donnée pour objectif de promouvoir la culture scientifique en interpellant les gouvernements à mieux tenir compte des études scientifiques dans leur politique, mais également en soutenant le développement de la recherche, et particulièrement l’indépendance de la recherche publique. Il est fondamental de donner à la science les moyens d’avancer pour l’évolution des sociétés humaines, mais la recherche doit absolument rester autonome pour être efficace et répondre à des impératifs d’intérêt général. De même, la science qui s’efforce de mieux comprendre notre monde preuves et expériences à l’appui, doit être prise en considération dans les décisions politiques.

 

La science à l’ère de la post-vérité

Avec ses faits alternatifs, Donald Trump a cristallisé une tendance inquiétante des sociétés modernes, celle qui consiste à objectiver les opinions pour transformer le point de vue de chacun en vérité au mépris des faits. Ce penchant qui, appliqué en politique, peut vite mener à des mesures arbitraires, est à l’opposé de la démarche scientifique qui se fonde sur les faits et l’expérience pour nourrir une connaissance objective du monde, censée améliorer les conditions de vie des hommes.

Comme l’explique Rush Holt, « les mesures en matière de changement climatique ou de vaccination, ou toute question de santé publique ou de protection sociale, devraient être fondées sur des faits certifiés par le processus scientifique. Ce n’est pourtant pas toujours le cas. De plus en plus de mesures sont mises en œuvre, non seulement sans être corroborées par des faits, mais délibérément contre eux. C’est très grave »

Credit : Paul Sableman, Flickr

 

Intensifier le lien entre la science et la société civile

Autre élément très important, la marche pour les sciences sera placée sous le signe de la rencontre avec les publics. Même s’il est soutenu par la communauté scientifique, le projet résulte aussi d’un engouement populaire en faveur de la défense des sciences. Il a donc vocation à rétablir ou renforcer le lien existant entre la science et la société civile.

La marche sera l’occasion pour les scientifiques d’échanger avec les citoyens. De nombreuses activités pédagogiques seront organisées pour souligner l’importance des sciences participatives. A l’avenir, les scientifiques voudraient rendre leurs travaux plus accessibles et profiter de la marche pour démocratiser leurs savoirs. La science a vocation à améliorer la condition humaine, c’est pourquoi celle-ci doit marcher main dans la main avec ceux qu’elle sert.

Credit : U.S Army RDECOM, Flickr

 

Comment participer à la marche ?

En France, la marche pour les sciences aura lieu dans 21 villes le 22 avril 2017, ce qui constitue le plus grand nombre de manifestations après les États-Unis. Pour connaître les points de rendez-vous et les parcours, n’hésitez pas à vous rendre sur le site de la marche ! Vous trouverez les informations qu’il vous faut en cliquant sur votre ville.

S’il n’y a pas de manifestation organisée dans votre ville, vous pouvez toujours en créer une, les déclarations en préfecture peuvent se faire entre 15 et 3 jours avant l’événement !

 

Quelques précisions pour soutenir le mouvement

Les soutiens institutionnels (Académie des Sciences, universités) auront certes un certain écho auprès des médias. Mais sachez que vous aussi, vous pouvez agir pour sensibiliser les publics et inviter un maximum de personnes à rejoindre la marche !

Pour soutenir le mouvement, vous pouvez télécharger et diffuser l’affiche officielle de la marche créée par Sébastien Marchal et personnalisée pour chaque ville ! Parlez de l’événement à vos proches et sur les réseaux sociaux, imprimez des flyers et partagez le site de la marche !

Si vous souhaitez porter le t-shirt de la marche, vous pouvez en commander un ici, faites attention à vous y prendre assez tôt si vous souhaitez le recevoir avant la manifestation ! Les fonds seront reversés en partie au scientifique qui a conçu les t-shirts mais serviront également à financer les marches et les réunions du groupe Euroscientist.

Où que vous soyez, venez arpenter la rue pour défendre la science et promouvoir la connaissance de demain !

Ces articles vont vous plaire

Les corbeaux gardent la mémoire des visages et sont capables de s’en prendre à l’homme.

— @DailyGeekShow