13 844 personnes connectées

Le Martin Jetpack, ou comment voler à l’aide d’un moteur accroché sur le dos

Vous avez longtemps rêvé vous balader dans le ciel pour un petit tête à tête avec les nuages ? Un inventeur néo-zélandais aussi ! Mais au bout de trente ans de rêve, de recherche et de développement, son imaginaire est devenu réalité… Découvrez cet appareil extraordinaire !

Il y a de quoi faire fantasmer tous les amateurs de science-fiction ou de grande aventure. Glenn Martin est un inventeur néo-zélandais qui a réalisé le Martin Jetpack. Il lui aura fallu trente années de recherches acharnées et de développement pour parvenir à cet ultime prototype, extrêmement stable, sécurisé et fiable.

Pour la première fois, l’engin est parvenu à s’élever à 1.500 mètres du sol et à survoler les plaines de la région de Canterbury, dans l’île du sud de la Nouvelle-Zélande. Cette étape cruciale, couronnée de succès, va permettre d’engager le chemin vers une commercialisation mondiale. Ce serait une première ! Le tout premier réacteur dorsal au monde, facile à utiliser ! L’appareil futuriste devrait bien sûr connaître encore une phase intensive de test et devrait être proposé à la vente en 2012 pour 69.000 € (prix plutôt raisonnable comparé aux montants d’autres moyens de transport).

Cet engin fait parti des inventions les plus attendues du monde, selon le magazine américain Time, et l’inventeur sait que la barre est haute car l’histoire du Jetpack est jalonné d’échecs depuis ses premiers prototypes. Le plus connu d’entre eux est probablement le Bell Rocket Belt qui apparaît dans le film « Opération Tonnerre » de James Bond en 1965 mais il ne pouvait voler que 30 secondes. Glenn Martin a choisi d’investir sur un modèle durable et du coup plus imposant que ses prédécesseurs, il est composé de deux cylindres contenant des moteurs V4 2 litres à injection direct, de 200 chevaux, fixés dans un cadre en fibre de carbone. L’appareil pèse le modique poids de 115 kilos… Il se conduit avec deux leviers et on acquiert une parfaite maitrise de l’appareil en moins d’une heure. A noter tout de même que le réacteur fonctionne avec de l’essence ordinaire. « Vous pouvez faire le plein à votre station habituelle, prendre un Coca et un sandwich et repartir » précise l’inventeur.

« Les premières personnes qui l’utiliseront seront les personnels médicaux pour les interventions d’urgence » explique le concepteur depuis son atelier de Christchurch. « On pourra ensuite l’équiper de caméras, pour des informations sur le trafic routier, puis l’employer pour aller au travail, ou pour s’amuser« .

Hâte de voir votre grand-mère venir vous rendre visite avec un super méga Jetpack ?

Ces articles vont vous plaire

Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre

— Marie Curie