13 803 personnes connectées

En Inde, ce couple a créé un véritable sanctuaire végétal sur des terres stériles

Alors que de plus en plus de terres sont ravagées par les hommes afin de les exploiter, un couple d’Indiens a décidé de redonner à la Nature ses droits. Ils ont racheté des terres stériles à des paysans afin d’y recréer un écosystème bénéfique à la fois pour la faune et la flore locale mais aussi pour les Hommes. Une démarche remarquable qui a pourtant eu du mal à convaincre. 

Des terres inexploitables changées en un véritable sanctuaire

L’incroyable histoire de la création de cette forêt commence avec Anil et Pamela Malhotran, deux Indiens qui se sont rencontrés aux États-Unis et qui s’y sont mariés en 1960. Amoureux de leur pays, ils y retournent en 1986 et achètent 5 ans plus tard un terrain de 14 hectares. Installés au sud de l’État de Karnataka (l’une des provinces du pays), ils constatent que la pollution et l’activité humaine ont ravagé l’environnement. Ils décident alors de redonner au terrain sa majestuosité passée en le transformant en forêt.

Le couple a d’abord planté différentes espèces d’arbres et de plantes, permettant à la nature de reprendre ses droits. Ce retour à la nature a été bénéfique pour les cours d’eau car les arbres assainissent les sols, mais pas seulement. La faune et la flore ont pu s’y développer et le couple a vu des éléphants, des oiseaux et même des tigres et des léopards vivre au milieu de leur forêt. Ils ont alors changé leur terrain en espace naturel protégé privé et ils ont continué de racheter des terres stériles. Aujourd’hui, leur sanctuaire fait près de 120 hectares et il a permis de restaurer l’environnement d’un pays ravagé par la surexploitation.

Une démarche difficile à concrétiser

Le projet du couple est bénéfique pour l’environnement mais il a été parsemé d’embûches. Les méthodes de production ont entre autres endetté certains habitants et leurs terrains appartenaient aux créanciers : il a donc été difficile pour le couple de racheter les terrains en question. Quant aux paysans qui avaient des terres à vendre, ils le faisaient généralement à contre-coeur car un élément important pèse dans la balance : survivre est plus important que de préserver l’environnement.

Pourquoi certains habitants du pays se sont opposés au projet du couple ?

Si recréer une forêt de toutes pièces est un projet à saluer d’autant que les contraintes ont été nombreuses, il n’est pas bien vu par tout le monde. Les paysans indiens notamment ont assez mal vu le projet du couple car il est devenu très difficile pour eux de survivre. Pour ces populations assez pauvres, la priorité reste de produire de la nourriture même si les coûts de production rendent les terres peu rentables. La crise du monde paysan que connaît le pays est un autre facteur déterminant dans cette incompréhension de la part des habitants.

Pourtant, le fait d’avoir recréé une forêt est une bonne chose à la fois pour l’environnement mais aussi pour les paysans. Il existe un lien entre la qualité des terres exploitables et l’équilibre environnemental. Et ils se battent chaque jour pour expliquer aux paysans qu’une telle initiative est à la fois bénéfique pour leurs terres mais aussi car ils espèrent que ceux-ci pourront revenir à des méthodes traditionnelles pour travailler la terre et ainsi empêcher que ce qu’ils vivent se reproduise. Enfin, pour financer le projet durablement, le couple a créé l’ONG Save Animals Initiative Sanctuary Trust permettant à ceux qui le souhaitent de participer à la protection du milieu.

SAI (OFFICIAL TRAILER) from Melissa Lesh on Vimeo.

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux