12 867 personnes connectées

Les travailleurs de demain verront leur performance améliorée et leur sécurité renforcée grâce à cet exosquelette

Semblable à une combinaison favorisant la mobilité des individus, l’exosquelette se développe de plus en plus dans les centres médicaux et de rééducation à travers le monde. Ce que l’on sait moins, c’est que ces exosquelettes pourraient s’inviter dans le monde du travail. En effet, des ingénieurs d’Ekso Bionics, entreprise californienne pionnière dans la production d’exosquelettes, ont mis au point l’Ekso Works pour les travailleurs industriels. Cette nouvelle technologie pourrait accroître considérablement leur force physique. SooCurious vous en dit plus sur cette invention.

Selon les dires de ses créateurs, l’Ekso Works donnerait presque une impression d’apesanteur, comme si la gravité n’avait pas d’effet sur lui. Il s’agirait d’un outil industriel d’environ 18 kg qui pourrait arriver sur le marché dès 2016 pour un prix qui avoisinerait les 12 000 $.

exosquelette-travail-ouvrier

Ekso Bionics espère que, d’ici quelques années, cet exosquelette deviendra aussi banal dans les entreprises que d’autres grands outils que les sociétés de construction ont l’habitude d’utiliser. Si les projections d’Ekso Bionics sont vraies, l’Ekso Works pourrait mettre l’entreprise sur le chemin de la rentabilité, un objectif difficile à atteindre au cours de la dernière décennie.

L’Ekso Works est incroyablement soigné : des sortes de petites plateformes sont prévues sous les chaussures pour soutenir celles-ci, des bandes velcro et autres supports mécaniques pliables permettent la mobilité des jambes, une charnière permet de se plier et de sauter normalement… Bref, tout est prévu pour assurer le confort nécessaire. Au niveau de la hanche droite, on peut même trouver un grand bras relié à une prise au bout duquel est fixée une ponceuse électrique. Une sorte de sac à dos est attaché au niveau du torse grâce à deux sangles. Le costume est entièrement mécanique, il n’y a pas besoin de batterie.

exosquelette-travail-innovation-

Une fois porté, le poids de l’Ekso Works ne se fait plus ressentir. Les mouvements sont fluides, sans saccades si bien qu’il est aisé de se déplacer dans n’importe quelle direction. Au début, la démarche est certes un peu maladroite mais les ingénieurs assurent qu’avec le temps, on parvient à marcher normalement. Tout est fait pour faciliter le travail des ouvriers industriels.

Il y a dix ans, Ekso Bionics a lancé un large programme de recherches en passant notamment par la Berkeley Robotics. C’est en 2012 que l’entreprise crée ses premiers exosquelettes. Ces derniers ont été conçus dans un premier temps pour aider les personnes à retrouver leur mobilité après avoir été victimes d’une lésion à la moelle ou autre.

exosquelette-bras-travail

L’industrie de la construction est amenée à se développer considérablement dans les années à venir. En 2013, Arcadis, une société de conseil en matière de construction, a indiqué que la production dans le secteur de la construction allait augmenter de 70 % d’ici 2025. « En 2025, il y aura deux milliards d’habitants en plus dans les villes. Il s’agit d’un défi majeur pour le secteur de la construction et de l’industrie qui se doit de trouver de nouveaux produits innovants pour contribuer à la construction des villes », explique Bruno Lafont, président de la société Lafarge, spécialisée dans les matériaux de construction.

Ainsi, l’exosquelette pourrait être un moyen efficace pour accroître la productivité et diminuer les soucis de santé chez les travailleurs, d’autant que ces derniers seront probablement amenés à travailler plus longtemps à l’avenir. L’Ekso Works serait une solution potentielle pour diminuer le nombre de blessures chez les ouvriers. Mais les travailleurs veulent-ils vraiment exercer leur activité avec l’Ekso Works ? Wayne Creasap, membre de l’Assocation de l’Union des Constructeurs aux Etats-Unis s’est exprimé à ce sujet : « L’Ekso Works est un outil qui a du mérite. Il pourrait être applicable dans de nombreux cas. » Il ajoute cependant qu’un problème se posera probablement. Les entreprises n’auront pas toutes le nombre suffisant d’exosquelettes, alors comment décider quel employé le portera ?

Voici une vidéo qui explique le fonctionnement de l’Ekso Works (contenu en anglais) :

Alors que Ekso Bionics s’apprête à lancer son exosquelette en 2016, l’entreprise de défense américaine Lockheed Martin a également travaillé sur sa propre version appelée « Fortis ». La marine américaine en a déjà deux et Lockheed Martin envisage de diffuser son produit à l’ensemble du secteur de la Défense. De son côté, l’Ekso Works rencontre déjà un franc succès. Jeffrey Cohen, analyste au San Francisco Business Times, le décrit comme un outil « à la pointe de la technologie » en ajoutant qu’il est « pionnier dans le domaine de l’exosquelette conçu pour améliorer la force humaine, l’endurance et la mobilité ».

L’Ekso Works est une technologie étonnante. Alors qu’elle devrait être commercialisée en 2016, beaucoup d’entrepreneurs ne tarissent pas d’éloges à son sujet. Selon leurs dires, cet exosquelette pourrait révolutionner le monde du travail, notamment dans le secteur de l’industrie et de la construction. Pensez-vous que cette innovation est une bonne chose pour les travailleurs qui risqueront moins de se blesser ou estimez-vous qu’il s’agit simplement d’un prétexte pour augmenter la productivité ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux