13 404 personnes connectées

Votre smartphone pourra bientôt aider les médecins à anticiper les épidémies et endiguer leur progression

Les smartphones sont présents quotidiennement dans nos vies, et quelques-uns utilisent déjà certaines de nos données biométriques pour fonctionner. Or les médecins voient là quelque chose de positif : nos smartphones pourraient en effet aider à surveiller notre état de santé, voire, à grande échelle, le développement de certaines épidémies. SooCurious vous explique comment votre smartphone peut devenir une aide médicale précieuse. 

C’est un fait avéré : de très nombreuses personnes utilisent des smartphones, et ce quotidiennement, le vérifiant plusieurs dizaines ou centaines de fois par jour. Dans le cas des nouveaux iPhone, on peut les déverrouiller grâce à notre empreinte digitale, et d’autres smartphones comme les appareils Samsung peuvent, grâce à des accessoires, mesurer notre rythme cardiaque et notre tension. Toutes ces données biométriques pourraient représenter un réel intérêt médical, comme l’indique le docteur Leslie Saxon, membre de l’université de Californie du Sud à Los Angeles.

diagnostic-smartphone
Nous utilisons nos smartphones quotidiennement via Shutterstock

« Vous vérifiez l’écran de votre téléphone environ 150 fois par jour en moyenne, alors maintenant imaginez qu’à chaque fois que vous le faites, votre téléphone scanne votre visage et détermine si vous avez de la fièvre, quel est votre rythme cardiaque, votre tension, votre pression sanguine… et collecte tout cela sur une base de données dans le Cloud au moment où vous ouvrez votre smartphone », explique-t-elle. « On pourrait avoir l’impression que ces données seraient anodines puisque leur collecte ne gêne pas l’usager, mais elles pourraient révolutionner la médecine. »

« Une partie de l’usage de ces données ne consisterait d’ailleurs pas à les utiliser à des fins individuelles, mais de les analyser de manière globale pour tenter de repérer des tendances. » On se retrouverait donc en capacité de déceler des débuts d’épidémies avant que les médecins puissent repérer les personnes infectées individuellement. Cette méthode pourrait permettre de lutter contre des épidémies dévastatrices comme celle d’Ebola ayant lieu en Afrique de l’Ouest.

diagnostic-smartphone
Un diagnostic médical est long et individuel via Shutterstock

 

Évidemment, les smartphones ne peuvent pas encore effectuer des scanners de cette manière, mais ils sont déjà capables, grâce à des périphériques externes, de réaliser un certain nombre de mesures médicales. Bien sûr une grosse interrogation demeure concernant ce que la collecte de telles mesures impliquerait au niveau du respect de la vie privée. Pour Leslie Saxon, il faudrait s’assurer qu’une réglementation, pour l’heure inexistante, soit mise en place autour de ces données pour qu’elles ne se retrouvent pas à servir des intérêts privés de quelque manière que ce soit. « Rien n’est plus personnel que la gestion que l’on a de notre propre santé », conclue-t-elle.

 

Incroyable ! À la rédaction, on avait jamais regardé nos smartphones de cette manière, mais maintenant que l’idée a été formulée elle nous parait parfaitement judicieuse, et on espère seulement que cela puisse se faire dans le respect de la vie privée. Cela nous rappelle d’ailleurs que les smartphones aident déjà les médecins à lutter contre de terribles maladies, en permettant de dépister le virus du SIDA par exemple. Pensez-vous que l’on devrait mettre à profit les smartphones pour aider les médecins à nous soigner ?

Ces articles vont vous plaire

— Montesquieu

Il faudrait convaincre les hommes du bonheur qu’ils ignorent, lors même qu’ils en jouissent