13 587 personnes connectées

3 façons d’arrêter de penser constamment à votre travail lorsque vous n’y êtes pas

femme-enfant-ordinateur

Vous pensez probablement à votre travail même lors de votre temps de repos, que vous l’aimiez ou non. C’est un bon moyen de mieux vous organiser mais cela peut également vous rajouter du stress, vous empêcher de vous relaxer et même vous réveiller la nuit. Si vous souhaitez entraîner votre cerveau à laisser le travail au travail, voici 3 moyens d’y parvenir.

 

1. Mettez en place des rituels de transition

metro-travail

Le trajet que vous effectuez du travail à chez vous est un moment qui permet de bien séparer les deux mondes. Essayez d’y ajouter une activité mentale également. Laura Vanderkam, l’auteure de l’article d’où sont tirés ces conseils, recommande d’écouter ou de lire quelque chose de léger. Apprécier vos chansons préférées, jouer à un jeu vidéo ou téléphoner à un ami fonctionne aussi. « Demandez à vos proches comment se sont passées leurs journées et essayez de bien les écouter. Se concentrer sur d’autres gens est un excellent moyen de vous échapper de votre propre tête », explique Laura.

 

2. Donnez à votre cerveau un problème différent à résoudre

echecs-concentre

Si votre esprit est toujours en ébullition après avoir quitté le bureau, canalisez cette énergie sur autre chose. Devez-vous vous rendre au mariage de votre cousin ? Quelle couleur de peinture utiliser pour repeindre la salle de bains ? Utilisez la période qui suit immédiatement votre sortie du travail pour y réfléchir. Si cela ne suffit toujours pas à vous changer les idées, rendez-vous utile : demandez à un collègue ou un ami de lui régler un de ses problèmes et promettez-lui que vous y penserez lorsque vous arriverez chez vous.

 

3. Planifiez votre « temps de stress »

post-it

Peut-être le conseil le plus utile de tous, surtout lorsque vous êtes confronté à des soucis épineux. Prévoyez un moment pour vous inquiéter, mais plus tard. Pensez de cette manière : « Je vais répondre à ce mail demain matin en buvant mon café et je n’y penserai pas d’ici là » ou encore « Cette horrible réunion est prévue pour mardi, je me donnerai donc deux heures lundi pour me préparer (ou paniquer) ». Comme le dit si bien Laura : « Souvent, votre cerveau a simplement besoin de savoir qu’il y a un temps pour penser à aux problèmes professionnels et tout de suite, ce n’est pas le bon moment. »

 

Nous trouvons ces 3 conseils très utiles ! A la rédaction, il nous arrive fréquemment de penser à nos articles alors que nous devrions nous reposer. A partir d’aujourd’hui, les plus stressés d’entre nous s’attacheront à essayer de laisser le travail de côté une fois la journée terminée. Comment faites-vous pour vous changer les idées et éviter que le travail n’occupe trop vos pensées ?

Ces articles vont vous plaire

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux