12 196 personnes connectées

Ce bracelet révolutionnaire qui détecte les maladies cardiaques chez les nourrissons coûte moins cher qu’un biberon

Chaque année dans le monde, deux millions de nourrissons décèdent de maladies foudroyantes non détectées. Pneumonie, maladie cardiaque congénitale, autant de pathologies mortelles qui touchent les enfants du globe. Ces maladies sont rarement détectées car pour cela, il faudrait que les enfants soient branchés à des moniteurs, à l’hôpital, 24 heures sur 24 pendant des semaines voire des mois, or c’est impossible dans les régions les plus pauvres de la planète. C’est ainsi qu’est « né » le projet « BORN », pour sauver ces bébés, grâce à un bracelet et une application mobile.

Le constat est aussi simple qu’alarmant, chaque minute de chaque jour dans le monde, 8 nouveau-nés décèdent des suites de maladies détectées trop tard. The Newborn Foundation, comme son nom l’indique, prend très à coeur de régler cette situation. Selon les chiffres qu’ils avancent, 41 % des décès chez les enfants de moins de cinq ans concernent les nouveau-nés, surtout dans le mois après leur naissance. Mais grâce à une technologie vieille de plus de dix ans et une application mobile, ils pensent résoudre ce problème. Un oxymètre mesure les données physiologiques d’un individu, via un petit dispositif attaché à une partie du corps.

Bracelet, bébé, oxymètre

Vous avez sûrement déjà dû utiliser ce genre d’appareil, lors d’un séjour à l’hôpital ou chez le médecin, cela ressemble souvent à un petit gadget relié au doigt. L’oxymètre relève le taux d’oxygène dans le corps et peut signaler un dysfonctionnement. « BORN« , acronyme pour « Birth Oximetry Routine for Newborns », propose ainsi d’étendre ce dispositif habituellement utilisé en milieu hospitalier dans les pays les plus développés aux pays plus en difficulté. Le principe est très simple, en lieu et place de toute la machinerie nécessaire pour récolter les données, tous les moniteurs et autres appareils bruyants et très chers, il suffira d’un petit bracelet émettant une lumière rouge et d’un smartphone. Le capteur, attaché au pied ou au bras du nouveau-né, est ensuite relié via un cable à un téléphone qui fait office de moniteur. Une application remplace tout l’outillage habituel et envoie en temps réel les données, les médecins peuvent ainsi agir en quelques minutes.

Si certaines voix s’élèvent en estimant que ces tests ne sont pas toujours pertinents et risquent d’inquiéter les parents pour rien, la fondation met en avant une étude réalisée au Royaume-Uni, qui démontre que 79 % des bébés ayant échoué à un test oxymétrique présentaient de sérieux troubles pulmonaires et cardiaques. Partant de là, la fondation dirige tout d’abord ses efforts en Chine, où le procédé ne coûte que quelques centimes. De même, les USA sont aussi un gros chantier pour BORN, surtout quand on connait le coût des soins. Outre-Atlantique, l’utilisation du bracelet revient à cinq dollars (4, 6 €), ce qui permettra à beaucoup de personnes d’en profiter. C’est dans ce cadre que BORN a été choisi par l’ONU, avec 14 autres organismes, dans le cadre du projet visant à venir en aide aux plus défavorisés au travers de 17 objectifs spécifiques.

application, bracelet, bébé

Avec cette première miniaturisation des moyens médicaux, aura-t-on un jour tout un hôpital portatif dans notre smartphone, tout en étant nous-mêmes reliés à plusieurs bracelets ou autres dispositifs ? C’est aussi une inquiétude de certains qui craignent que cette dépendance à la technologie ne soit pas toujours bénéfique. Et vous, êtes-vous prêt à faire porter à votre nouveau-né son premier bracelet connecté ?

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux